Journée Mondiale du SIDA 2003

Et oui, c’est aujourd’hui. Toujours aussi vitupérant et galopante, l’épidémie suit son cours, sans vraiment faire cas des efforts de prévention ou d’information. Ce dernier devoir n’étant pas que du ressort de l’état d’ailleurs, mais bien celui de tout citoyen. On ne pense plus en France à cette maladie de la même manière, c’est devenu un phénomène moins endémique et qui apparaît comme circonscrit voire guérissable. Du coup, les malades n’en sont que plus stigmatisés et mis à l’index, alors que le nombre de contaminés augmente avec une progression dont le pourcentage serait envié par certains analystes financiers.

Et puis, le véritable fléau il est en Afrique. Mais c’est loin, et puis c’est connu, les africains, on s’en balance. Il y a aussi le fait que certains pays minimisent leurs statistiques, ou les taisent. Les dispositifs de dépistage ne sont pas identiques aux nôtres dans le monde entier, or la maladie, elle, ne se contient pas dans des frontières ou des moeurs présupposés. Je n’ai pas trouvé de chiffres plus récent concernant l’infection en Afrique, mais je me rappelle de ces statistiques qui, à l’époque, m’avaient horrifiées. En effet, certains pays sont en voie d’extermination pure et simple (cf. chiffres en gras).

NEW YORK (Nations Unies), 25 juin 2001 (AFP) – L’Afrique sub-saharienne est la région du monde la plus touchée par le sida, avec 25,3 millions de malades ou de porteurs du virus VIH (70% des cas mondiaux), sur un total de 36,1 millions de personnes affectées dans le monde, selon les chiffres fournis fin 2000 par l’ONUSIDA.

Les femmes représentent plus de la moitié des adultes séropositifs ou malades. Plus d’un million d’enfants (de 0 à 14 ans) sont atteints.

Environ 2,4 millions d’Africains sont morts en 2000 de maladies liées à la pandémie contre 2,2 millions en 1999, ce qui représente onze fois plus de décès que dans tous les conflits du continent cette année-là.

Les proportions des adultes séropositifs ou malades du virus sont particulièrement élevées en Afrique australe: record absolu dans le monde, plus du tiers (35,8%) des adultes du Botswana sont touchés. Mais l’on compte aussi 25% des adultes infectés au Zimbabwe et au Swaziland; 23% au Lesotho; quelque 20% des Sud-Africains, Namibiens et Zambiens sont touchés.

Huit pays dépassent le million de personnes vivant avec le sida: l’Afrique du Sud arrive nettement en tête avec 4,7 millions de cas recensés fin 2000.

Selon des données de l’ONUSIDA par pays datant de la fin 1999, l’Ethiopie vient en second avec 3 millions de cas, puis le Nigeria 2,7, le Kenya 2,1, le Zimbabwe 1,5, la Tanzanie 1,3, le Mozambique 1,2, la République démocratique du Congo 1,1 million.

Selon une étude de l’ONU publiée en février dernier, le sida va provoquer d’ici à 2010 une baisse de 20 ans en moyenne de l’espérance de vie dans les pays africains les plus touchés.

Par ailleurs, l’ONUSIDA et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estiment que le nombre de cas de tuberculose en Afrique devrait doubler au cours des dix prochaines années en raison de la propagation croissante du virus du sida et du financement insuffisant des stratégies efficaces pour traiter la tuberculose.

Chaque année, le nombre de cas de tuberculose augmente en effet de 10% en Afrique à cause du VIH. En 1999, le continent a enregistré deux millions de nouveaux cas de tuberculose, les deux tiers de ces malades étant également infectés par le VIH.

Sinon pour l’anecdote, je discutais avec une copine il y a quelques jours d’un sujet tout autre. Elle me racontait une histoire qu’elle avait eu avec un type il y a des années aux Etats-Unis alors qu’elle était étudiante (et adolescente). Elle a couché sans se protéger avec un mec qu’elle aimait bien. Celui-ci lui a fait le coup du mec qui couche et qui s’en fout comme de l’an quarante. Elle a insisté auprès de lui, et il a fini par lui faire passer un mot avec écrit : « I’m gay ». Elle me dit alors : « J’ai eu super peur du coup ! ». Et moi de répondre naïvement : « Mais de quoi ? ». Elle me rétorque alors gênée : « Et bien des maladies quoi… Ensuite je suis allée me faire dépister et j’ai eu la peur de ma vie. ». Avant d’avoir ce mot ridicule (qui était certainement une bonne excuse du mec pour ne pas sortir avec), elle avait couché avec un type sans préservatif, sans vraiment se mettre martel en tête. Mais dès lors qu’il s’affiche comme pédé, alors tous les risques sont assurément pris, et la peur du SIDA ne peut que sourdre.

Ah non, je vous l’dis ma bonne dame, on est pas sorti de l’auberge !

10 Commentaires

  1. Merci pour ce post.
    Tu as raison ! Nous ne sommes pas sortis de l’auberge… C’est un sujet complexe, c’est un sujet difficile, c’est même un débat houleux parfois. Après plus de 20 ans on se heurte encore aux idées reçues, aux idées toutes faites, aux à prioris, aux débilités de toute nature, à l’irresponsabilité de certains, aux comportements « criminels » d’autres… 20 ans c’est une génération ! Et la nouvelle génération n’est ni meilleure, ni pire que la précédente… On meurt encore du SIDA en France et les trithérapies ne sont encore qu’un moyen permettant de reculer l’échéance fatale. Combien, de jeunes ou moins jeunes hommes ou femmes verront ils leurs vies brisées, souvant pour quelques instants de faiblesse ? Dans un mois nous aurons changés d’année et il sera temps d’échanger nos voeux, mais il en est un que je fais depuis 20 ans : puissons nous trouver demain la solution de nous aimer sans crainte, sans retenu, sans en mourir…En attendant, protégez vous, protégez ce que vous aimez, protégez les autres.

  2. vous croyez qu’ya vraiment entre 25 et 25 % des pédés parisiens contaminés?
    j’espère pas sinon le seske j’arrête (…oui bon je sais c’est pas crédible mais bon )

  3. Je suis hétéro et je me bats tous les jours contre ces idées reçues envers les gays et envers les pays africains qui sont touchés par le sida. je ne fais pas grand’chose et je m’en sens coupable mais se battre contre des opinions si durement ancrées est un drôle de sacerdoce…

  4. La non-lutte contre le sida en Afrique: nouveau moyen révolutionnaire diffusé par la World Company pour lutter efficacement contre la famine???
    Crevez, nous nous occupons du reste…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages