Pas sur la bouche

Le film commence par une scène dans un salon parisien des années 20, quelques personnes prennent le thé.
– « Vouleeeeez-vous du théééééé ? »
– « Oh ouuuuuûûûûûuîiiiiii avec plaisir, juste deux sucreeeeeuh s’il vous plaîîîîîîît »

Moi à Paul-Henri : « Mais… ? Ils vont chanter comme ça pendant tout le long ? Même pour se dire des conneries ? ». Il me répond en rigolant : « Bin oui, c’est une opérette ! ».

Bon et bien j’aurais peut-être du me renseigner plus avant de tenter l’expérience. Je partais avec une bonne volonté, j’avais trouvé la bande-annonce très sympa et, surtout, j’avais un excellent souvenir du film « On connaît la chanson » (scénarisé il est vrai par les brillants Bacri-Jaoui). Ce n’est pas un mauvais film, mais c’est, à la lettre, une opérette filmée, autrement dit un vaudeville tout ce qu’il y a de classique, chanté de A à Z. Et ce style m’a rapidement saoulé, j’ai trouvé cela verbeux et cacophonique. J’ai failli m’endormir en plein milieu. En fait, on se demande pourquoi même on a filmé une chose pareille, le cinéma n’apporte rien de spécial sinon la présence des comédiens et quelques effets de caméra sympatoches.

Je n’ai pas trouvé le film complètement nul non plus, en effet c’est dans le fond un marivaudage de qualité servi par une brochette de très bons comédiens. Le divertissement est à la hauteur de ce genre de pièce, mais pas plus, pas moins. Heureusement, Jalil Lespert est toujours aussi sexy et irrésistible, et les comédiens s’en donnent à coeur joie, ils virevoltent dans tous les sens et arrivent à donner du punch à l’intrigue. Mais s’il faut voir ce film, ou juste un bout, c’est pour Darry Cowl. Ce dernier joue le désopilant rôle d’une vieille concierge curieuse qui épie des amants dans une garçonnière. Il ne joue que quelques minutes mais il est littéralement pétant de rire !

Pas sur la bouche

7 Commentaires

  1. Rassure-moi : y a bien Sabine Azéma ? Non parce qu’un film de Resnais sans Sabine, c’est pas concevable. N’empêche, le Matoo, il parviendra pas à m’ôter l’envie de voir le film 🙂

  2. L’opéra je connais ! lol Mais je trouve qu’il se le dise mieux ! Même pour se servir le thé, le chant lyrique leur donne alors une dimension exceptionnelle ! 😀 Et autant j’étais allé voir la Tosca au ciné car je pensais que je n’aurais pas l’occasion d’écouter en live de tels interprètes, autant pour ce film, la qualité de l’interprétation et de la musique ne m’a pas convaincu.

  3. vaaaaaazyyyyyyyy vasyyyyyyyyyy mon amuuuuuuuuur ne t’arrrrrrreeeeeeeeetes paaaaaaaaaaaaaAAAAAAAAAAAAArrrrrrrrrrgggggghhhhhhhhs, on sibonchemin ! talalaaaaaaaaaaaaaaaam !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages