chronolog

Je lis depuis quelques temps ce blog, et je prends de plus en plus de plaisir à découvrir ces chroniques bien écrites, intéressantes et délicates, tout en se nimbant d’un esprit drolatique auquel j’adhère particulièrement.

Le dernier post en date évoque la possibilité de décrypter chez autrui les signes d’une inclination autre qu’amicale, tout en étant pas sûr que l’on soit en face d’un homo, dans un bar rue des archives. Le blogueur y narre une expérience personnelle dont le dénouement est excellent !

La question du jour est la suivante. Somme-nous encore capable de rencontrer un homme autrement que par un réseau plus ou moins maîtrisé? On peut se demander dans quelle mesure nous n’avons pas oublié la notion de risque, d’enjeu, de facteur aléatoire dans une rencontre homo. Il ne s’agit évidemment pas d’un « Vais-je lui plaire? », ou d’un « Est-il déjà avec son mec? », mais plus clairement d’un simple « Avons-nous les mêmes codes ? ». Simple, mais beaucoup plus sophistiqué.

J'aime 0

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: