Paris Paris Paris !

Je suis revenu ce matin de mon court périple chez PapaMaman à Cergy. En effet, je suis arrivé dimanche après-midi, et étant en congé pour la semaine, je suis resté jusqu’à ce matin.

Samedi soir, je suis allé à un dîner organisé par deux potes, qui originellement sont deux des meilleurs amis de Jeff, et que je connais donc par son intermédiaire. En réalité, il s’agissait de célébrer les 4 ans de PACS de ces deux mecs à une trentaine de joyeux drilles dans un resto du 7ème (soooo chic darlin’ !). J’étais content de tomber sur Séb et son copain (plutôt rhaaaaa lovely le copain d’ailleurs), cela faisait des lustres que je n’avais pas vu le rouennais, ainsi que d’autres caraméliens invités pour l’occasion. On a vraiment bien rigolé, avec le charmant F. aussi à mes côtés qui n’était pas en reste (c’est un ex de Jeff, mais chuuuuuut il veut pas que je parle de lui sur mon blog, ne lui dites rien). C’est marrant mais cette période caramail et le net au global est ce qui m’a le plus permis de rencontrer des gens de province. Evidemment, sinon on est contraint de frayer avec les gens que l’on côtoie physiquement, que ce soit au Queen, dans le Marais, ou bien au hasard de ses pérégrinations (dans une cabine du dépôt un samedi à 4h par exemple, vous savez quand l’odeur du foutre vous donne envie de vomir… lol). Et pour cela, le net a été un outil formidable pour moi !

Et la SNCF me dit merci pour avoir bien rentabilisé certaines lignes… Paris-Toulouse, Paris-Lyon, Paris-Poitiers, Paris-Montpellier… putain qu’est-ce qu’il faut pas faire pour tirer un coup, enfin je veux dire : trouver l’amouûûûûûûr ! Sérieusement, j’ai vécu quelques relations comme cela dont une surtout m’a donné tellement de bons moments, que cela reste encore aujourd’hui une très bonne décision d’avoir tenté le coup. Aaaaah les toulousains, surtout celui-ci, et avec son accent qui me faisait chavirer le con !

Mais bon, revenons à nos moutons ! Ainsi, j’ai revu pas mal de monde de cette époque, et c’était une très chouette soirée. Je suis rentré en taxi avec le frère de Jeff qui n’habite pas très loin de chez moi. Encore une fois, je ne vais pas m’étaler, sinon Jeff va m’en mettre une, mais j’aime beaucoup son frère (et pas uniquement parce que c’est une bombe, ça c’est trop facile). Il me fascine énormément, à certains égards par des éléments identiques à Jeff (car ils sont frères, il y a donc inévitablement connexion), mais à d’autres pour un comportement complètement différent. Et puis vous savez bien les types qui ne parlent pas beaucoup, ça intrigue, on devine toujours une finesse derrière un mutisme (tiens d’ailleurs ça me fait penser, qu’à ce propos les frangins doivent me prendre pour une vraie gourdasse !). Jeff n’est plus choqué maintenant par mon franc-parler et ma manière absolument gonflée de balancer le truc le plus vulgaire ou irrévérencieux auquel tout le monde pense, mais que personne n’ose dire. Heureusement, son frère l’est toujours. :mrgreen:

Les deux jours chez mes parents furent assez calmes et cool. J’ai seulement passé la tondeuse comme un homme chez mon oncle qui est en Australie (mon oncle de 62 ans se barre trois mois pour aller retrouver son amant reubeu de 39 ans… arf arf quelle famille !). Résultat j’ai deux ampoules sur les mains, et j’ai été humilié par les voisins qui me regardaient suer comme un bœuf en rigolant. Et ma mère en a rajouté en leur disant : « il a pas l’habitude vous savez, il habite à Paris ! ». Baaaaaaaande de nââââââzes ! La prochaine fois je fais ma Vincent McDoom et je passe la tondeuse en sandales à talons Dior.
:ben:

Hier aprème, j’ai aussi vu Manu, qui devait me refourguer une machine à laver qu’il n’utilise plus. Mon frère m’a filé sa bagnole et j’ai fait l’aller-retour pour choper la machine et la mettre chez oime. Mon équipement grandit à vue d’œil ! Enfin, reste encore l’armoire et la bibliothèque… :hum: Mais j’étais content que Maniou voit l’appart, et m’en fasse des compliments (nan mauvaises langues, il a pas dit ça que pour me faire plaisir !).

Et puis aujourd’hui, retour aux pénates ! Super promenade dans Paris et encore des découvertes à chaque coin de rue. Ce temps me fait revivre complètement, j’adore ça. Du coup, je flâne des heures dans les rues, je fais tout à pinces, et je prends quelques photos quand je vois des choses qui me plaisent. J’allais aux « mots à la bouche » pour faire le plein de bouquins (et 85 euros pour les dèpes…), et un peu au hasard de mes excursions, je suis tombé sur une maison dont j’avais entendu parler dans l’expo Paris-1400 au Louvre. Inscription sur la maison de Nicolas FlamelIl s’agissait de la maison la plus vieille de Paris, celle de l’alchimiste Nicolas Flamel. En effet, on tombe sur cette plaque qui explique que les inscriptions sur les fondations les plus anciennes portent la date : 1407. Et puis, au bout de la rue, je suis retombé sur la rue des Archives et cette vue d’une des portes des Archives Nationales (Hôtel de Soubise) que je ne connaissais pas (Du Guesclin l’a construite en 1375). Enfin bref, vous le savez bien Paris recèle des bijoux à chaque tournant, et le Marais est truffé de ces endroits dont la pérennité me subjugue.

Maison de Nicolas Flamel - 1407 Une des entrées des Archives Nationales à l'hotel de Soubise

13 Commentaires

  1. « Aaaaah les toulousains… » : 😆 en tant que Toulousain, je suis flatté (enfin je ne suis pas le toulousain en question mais bon…) a quand la visite culturelle de Toulouse sur ton blog alors?? Je serais ravi de te servir de guide (pas de jardin à entretenir chez moi je te rassure !)

  2. Effectivement, pour y avoir été à cet anniversaire de pacs, soirée bien sympa… manquait plus qu’une partie de Loup-Garou pour compléter le tout…
    Au fait, matoo, merci pour l’obligeante remarque… mais elle ammene une question sur mes levres indécises: qui veut pas que tu parles de qui?

  3. Cette maison de Nicolas Flamel, je l’ai cherchée, jamais trouvée. Elle est-où exactement? (rue Saint-Martin, normalement, mais où?)
    Il y a un livre vachement intéressant sur la rue Saint-Martin, en vente à la librairie tout en bas de la rue, où on apprend qu’en fait, c’est une ancienne voie qui menait de l’Ile de la Cité à Compiègne, en traversant le marais au nord de l’île, marais bien asséché depuis. A quand l’expo Paris en 200?

  4. Fzael> Comme d’hab Matoo déballe ce qui est précieusement emballé, quand la consigne n’est que potentiellement mineure ou amusante à mettre à jour. Si tu ne voulais pas qu’il en parle, c’est loupé :mrgreen:
    Matoo> tu touches à mon reuf, jt’éclate, ok?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages