Les pantacourts, je suis pour !

Aujourd’hui, j’ai passé la journée dehors, et ces heures ensoleillées ont été ponctuées de tous ces petits culs moulés dans leurs pantacourts, avec leurs petits mollets poilus rebondis tout mignons qui sont découverts. Ce que c’est sexy un mec dans un pantacourt ! J’adore !

Tout a commencé dans la course poursuite vers le métro ou les premiers pantacourts courraient devant moi pour éviter les grosses gouttes de pluie qui menaçaient de nous noyer. Et puis ça tombe bien, car l’objet de mon rendez-vous portait lui-même… oui oui exactement ! Un pantacourt ! Et puis il était généreusement doté d’un joli p’tit cul de jeunot avec des mollets sympas et le tout enchâssé de deux beaux yeux verts perspicaces.

Mouarf. Bon plus sérieusement, j’ai passé le début d’après-midi avec Lionel qui venait passer quelques jours à Paris en vacances. On a marché le long de Paris-Plage qui est vraiment une sacrée réussite je trouve. C’est bien agencé, bien foutu, les gens sont là, mais ce n’était pas non plus totalement blindé et impraticable. Il y a pas mal de choses pour les mômes et c’est simplement une vraie vision estivale de Paris, cela m’a donné un bon avant-goût de vacances dans le sud.

On a bien discuté avec Lionel en nous baladant à pied jusque la fin de l’aprème. Et c’est qu’il en a dans la tronche le bougre, j’avoue avoir été drôlement impressionné par la maturité de ce petit suisse de 18 ans. Et puis nous sommes allés attendre Paul-Henri Place St Opp avant que le blogueur helvète ne reparte, et nous sommes tombés par hasard sur Jeff (sans pantacourt pfff) qui allait rejoindre Sophie pour je ne sais quelle séance de tatouage au henné ! PH est arrivé (sans pantacourt, mais il m’a dit que c’est parce qu’il en portait un la veille) et nous avons refait un tour à Paris-Plage qu’il voulait aussi voir.

Nous avons prolongé notre laborieuse marche jusqu’à la place de la Contre-Escarpe où nous avons dîné. J’ai encore marché 20 bornes aujourd’hui, mais Paris est tellement fabuleux quand on marche dans une atmosphère aussi douce et estivale. Un bonheur. Nous sommes donc reparti pour un tour sur les quais de Seine. Avec la nuit tombée, une autre ambiance s’instille dans Paris-Plage. Des groupuscules de potes squattent chaque endroit pour grignoter ou fumer un oinje, des groupes de musique prennent place, des mecs sortent les jumbés et les mains calleuses voguent sur la toile aux rythmes lancinants de l’été. Et encore ces pantacourts qui bougent et battent la mesure, c’est magnifique. :mrgreen:

C’est drôle de constater à quel point cet événement rassemble tous les gens, tous les âges, tous les genres. Je voyais avec ravissement tous ces groupes qui discutaient amicalement assis en rond sur les caillebotis en bois, les couples de gens plus âgés qui regardent poétiquement la Seine en se tenant la main et les badauds regroupés autour d’un groupe de jazz ou d’un bonhomme qui met en scène des personnages oniriques avec quelques bouts de rien et une musique planante. Pour ce dernier, il faut voir les visages des bambins du premier rang qui écarquillent les yeux émerveillés par le récit en gestes et sonorités de ce conteur de l’immatériel. Pas d’effet spéciaux ni de ressorts moderne, mais une poésie de la rue qui conquiert encore n’importe quel personne avec l’esprit assez ouvert et désinhibé. Je ne sais pas s’il y a eu des problèmes de sécurité ou pas jusque là, mais je m’y suis senti justement très à l’aise à tous ces moments de la journée.

Enfin, le métro pour rentrer vers 23h30 et les pantacourts regagnent aussi leurs pénates. Un dernier persiste encore à me narguer en suivant le même chemin que moi. Et puis, je m’arrête devant mon immeuble, je tapote mon code, et hop en quelques bonds je suis là. Demain est un autre jour plein de pantacourts. Chic chic. :mrgreen:

J'aime 0

21 Commentaires

Répondre à deubeuliou Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: