Le trésor était indiqué par un X sur la carte

Samedi après-midi, j’ai passé un petit moment avec Tarval qui était en visite sur Paris pour quelques jours. Nous sommes allés prendre quelques savoureux et chauds breuvages à l’Imprévu Café, un endroit que j’aime beaucoup (mais bon j’arrête pas de le dire) ou surtout dans lequel je me sens vraiment bien. C’est justement le genre d’endroit calmé et cosy où il fait bon traîner ses guêtres quand il fait si froid dehors.

J’avais ensuite rendez-vous vers 18h devant Beaubourg, donc je me suis éclipsé vers 17h45 après avoir fait la razzia sur les bouquins aux Mots à la Bouche. Il faisait un froid terrible, et j’avais les burnes totalement givrées (ouai je sais.. je suis romanesque), et il est arrivé, et c’était cool parce qu’il ressemblait à ses photos, et qu’il me plaisait beaucoup beaucoup. Je l’avais accosté sur un site parce que j’aimais bien sa trombinette et ce qu’il racontait… un peu compliqué et cultivé, un peu freak sur les bords, quelques trucs en commun, et surtout un air qui me revenait. Il m’avait répondu un peu gêné qu’il lisait mon blog depuis pas mal de temps (genre un an), et que ça la foutait mal car il avait l’impression de me connaître plus ou moins.

Nous avons alors enchaîné quelques échanges E-pistolaires. Et c’est là que ça m’a fait très très bizarre. J’ai eu l’impression que je lisais ma prose, que j’avais sous les yeux un mail que j’aurais pu écrire. C’était dans le choix des mots, mais surtout dans l’utilisation d’expressions et dans la manière dont il construisait des images pour mieux noyer le poisson comme je fais aussi. Avec des petites notes marrantes et ironiques pour mieux encore exprimer des choses sans les dire, et un mélange de vieux et de moderne comme j’aime… litotes et euphémismes, oxymorons et métaphores… Waaaaaaaaaaaa trop chelou ! Waaaaaaaaaaaa j’adore ! Waaaaaaaaaaaaaaa c’est nul, parce que ça ne marche jamais ces choses là. Waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa il ne faut pas craquer avant de se rencontrer, sinon c’est la cata !!!

Mais au bout de quelques joutes E-crites, nous avions à l’évidence une manière aussi alambiquée de traduire notre émoi, mais avec un cryptage tellement proche, que nous pouvions parler à mots couverts en sachant très bien que l’autre comprenait tout. La voix a succédé à l’écriture, et le charme à l’intérêt, et le rendez-vous fut pris. Et la pression montait donc en ce samedi après-midi.

L’Imprévu Café Acte 2, je pense que le serveur a cru que je faisais passer un casting, vu que j’avais quitté le bar une heure avant. Et il nous a ironiquement donné la même table. Arf. En tout cas, j’étais sous le charme… aussi bien physique qu’intellectuel. Et la suite de la soirée, et de la nuit, et du lendemain, n’ont pas démenti mon impression. Et, il appert que, contre toute attente, la réciproque se soit vérifiée. Dingue.

Je ne vais pas disserter là-dessus car l’on ne sait jamais ce qui va arriver, mais tout ce que je sais c’est que ce n’est pas anodin, et que cela me procure un bien-être fou.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Non seulement il lira cela, mais de toute façon, je n’en aurais pas dit plus.

Il s’appelle X.

PS: Vu que l’on m’a déjà fait deux fois la remarque… non X. n’est pas Tarval. Apparemment ce n’est pas très clair dans mon post, mais j’ai d’abord pris un chocolat avec Tarval, et j’ai passé le reste de la soirée avec X. Voilà, je voulais être clair ! Surtout que Tarval est marié, hé hé hé. :mrgreen:

J'aime 0

74 Commentaires

Répondre à Tony Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: