Mon petit doigt m’a dit

Les intrigues d’Agatha Christie sont toujours faites de chausse-trappes et de faux semblants qui sont élucidés dans les dernières pages, ou parfois même les dernières lignes du bouquin. Il s’agit d’intrigues emberlificotées qui peuvent revêtir aujourd’hui un côté un peu obsolète ou suranné, surtout lorsque les hasards qui interviennent dans les récits sont un peu trop téléphonés ou invraisemblables. Mais cela passe car on se replace dans une époque un peu éloignée, car ses personnages sont souvent irrésistibles, ses histoires passionnantes, et le tout est saupoudré d’un humour anglais et de ce flegme typiquement britannique qui me plaisent beaucoup.

Là, on retrouve en effet certaines qualités de la romancière. Catherine Frot et André Dussolier forment un couple très réussi et complice. Ils jouent vraiment bien les « Jonathan et Jennifer Hart » version grands-parents aisés, avec leur maison cossue, leur voiture racée et des caractères bien trempés. L’histoire débute par la disparition un peu étrange d’une femme toute aussi étrange dans une maison de retraite, où Frot et Dussolier visitent une tante. Des pensionnaires étant mortes dans des conditions un peu singulières, Catherine Frot s’inquiète pour cette femme disparue et décide de mener sa petite enquête.

Donc quelques éléments de scénario qui augurent du bon. Mais je n’ai pas été sous le charme pour diverses raisons, et je suis ressorti très déçu. D’abord je n’ai pas accroché aux caractères des personnages, ainsi qu’au nombreuses boutades et saynètes humoristiques qui émaillent le film. Alors que cela m’aurait certainement charmé dans un cadre britannique, je trouve que ça fait un flop en français. La salle était assez réceptive et les gens gloussaient facilement, alors que moi j’y entendais clairement une fausse note.

J’ai trouvé que c’était long et poussif, que les personnages s’enlisaient dans cette histoire, et au lieu de penser que l’intrigue était adroite, je l’ai plutôt jugée gratuitement alambiquée. Je n’ai résolument pas été conquis malgré les petites choses prometteuses du début.

Mon petit doigt m\'a dit

5 Commentaires

  1. Tu devrais regarder Hercule Poirot sur TMC tous les mercredis soirs. C’est délicieusement rétro. La dernière étape avant Derrick. Perso, j’adore, tout en repoussant l’échéance ! :boulet:

  2. Pour moi ça a été le contraire, j’y suis aller en me préparant à être déçu et puis non! Peut-être est-ce, d’une part, que j’aprécie bien Catherine Frot et André Dussolier qui ici sont agréable à suivre. Et d’autre part j’ai trouvé, au contraire, que le réalisateur avait bien su transposé le charme anglais en charme français. En ne cherchant pas a retrouver la touche « british » des romans d’Agatha, mais en gardant son don pour les intrigues, on se retrouve à suivre une enquête sympathique dans une belle campagne française… Bon j’avoue, il y avait certe quelques délires un peu poussés… :pompom:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages