Rachmaninov et Amel Bent, ou la théorie des contrastes simultanés

Une soirée faites de contrastes dans tous les domaines ! Cela commence par une fête d’anniversaire de PH chez un ami d’enfance à lui, Thibault, dans le seizième. Mais pas dans n’importe quoi, non, non, dans une chouette maison avec jardin en plein coeur de Paris ! Soooo glamourous darling !!

Evidemment, lorsqu’on débarque du métro, je suis captivé par ce « contraste simultané » (merci Robert et Sonia) des plus saisissants.

Image du seizième ! :-)

Le seul endroit où l’hôtel des Impôts est au-dessus du concessionnaire Ferrari. L’enseigne du Trésor Public qui jouxte celle des voitures de luxe, j’en kiffe ma race.

Tout le monde était présent : X., Jeff, Fabien, François, Séb, Séb (non je ne vois pas double), Vincent, Nico, Stéph, Marie, et finalement pas mal de personnes sympathiques que PH m’avait déjà présentées à d’autres reprises. J’ai eu aussi l’occasion de frayer avec ces pittoresques et picaresques blogueurs de coquecigrue dont les extravagances ne sont plus à relever.

Notre hôte, Thibault, qui est un « contraste simultané » vivant, s’enfuyait régulièrement pour se ressourcer dans sa chambre, à l’autre extrémité de la maison, où il effectuait alors fébrilement des gammes sur son piano. X. qui dans son genre est aussi un exemple majeur de « contraste simultané » oscillait sans complexe entre une séance de Nadiya et un petit stage chez Debussy avec Thibault. Je suis allé les voir durant la soirée, et j’ai entendu les premières mesures d’un morceau de Rachmaninov, lorsque sont parvenus à mes sensibles tympans les éclats de voix qui scandaient de bizarres histoires de poings levés et de rondeurs qui réchauffent les coeurs. Evidemment, ni une, ni deux, j’ai couru à l’autre bout de la maison, pour rejoindre ces mélomanes. 😉

La soirée s’est finie par un premier métro à presque 6 heures du matin, précédée par de bonnes séances de GameCube (je ne sais presque pas ce que c’est) auxquelles j’ai assisté en téléspectateur averti (Mario Kart et Mario Tennis pour les amateurs, apparemment c’est à partir de 3 ans, arf !).

Et j’ai du bossé cette après-midi, car j’ai un boulot monstrueux en ce moment. Ceci explique aussi ma défection au Paris-Carnet où je comptais me rendre avant d’aller à l’anniversaire de PH. Malheureusement, j’ai bossé jusqu’à 20h30 hier soir, donc ce n’était même pas la peine. :hum:

Même combat pour demain, où je dois encore bien travailler malgré le pont. Le mois de mai va être un mois difficile pour moi, je ne vais pas sortir la tête de l’eau avec ce qui m’attend.

4 Commentaires

  1. Après Bach, Matoo évoque Rachmaninov maintenant 🙂 A quand une critique comparée des 6 pièces pour orchestre de Webern ? :ok:

  2. Malgré le « à partir de 3 ans », Matoo semble effrayé par la game cube… à moins que ce ne soit par les joueurs :mrgreen:
    (putain merde y’avait des gens de coquecigrue ?!?)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages