Quel est le point commun entre un retraité, une ménagère de moins de 50 ans et un gay ?

Eh bien le Parisien dans ses fameuses pages culturelles (merci à ma cantoche de me donner la possibilité de feuilleter ce quotidien tous les midis) nous l’apprend, il s’agit du soap « Les feux de l’amour ». On apprend dans cet extraordinaire article d’investigation qu’il n’est pas toujours facile d’assumer son assuétude à ce feuilleton trentenaire, malgré sa popularité et réalité à laquelle on est tangiblement confronté : « 3.3 millions de fidèles et 35% de part d’audience ».

Je dédie donc particulièrement cet article à mes coquecigruïens et coquecigruïennes grands fans de cette série, et qui savent nous gratifier de posts que les béotiens doivent bien avoir du mal à appréhender. Je connais pas mal de pédés qui connaissent bien ce soap, quelques fans, mais surtout des gens qui s’identifient aux personnages dont certains sont, en effet, de vraies icônes gays. Et puis ce côté kitsch et ridicule est parfois bien irrésistible. Enfin, certains ont l’air de prendre les choses à coeur, comme ce blogueur qui résume au jour le jour tous les épisodes qui passent sur TF1. Il fait cela avec un sérieux confondant et une passion manifeste ! Il y a aussi ce mec qui répertorie même des vidéos ! J’avais vu sur Coxx* notamment une vidéo désopilante avec une sauvage bagarre entre deux héroïnes.

Etudions donc les témoignages présentés dans le journal… Nous avons une gamine de 15 ans qui est vraiment accroc, une femme de 50 ans qui l’assume même si elle a pas mal de recul et qu’elle considère cela comme un moment de détente superficiel. Et puis, deux jeunes hommes, un de 21 ans, un agent d’accueil, et un autre de 24 ans qui bossent dans les ressources humaines. Juste à lire cela, deux jeunes mecs passionnés et manifestement ayant des difficultés à l’assumer auprès de leurs proches, on comprend qu’ils doivent subir quelques quolibets de la part de leur entourage. Si rien n’avait été précisé, j’aurais naturellement dit qu’il s’agissait de deux tapioles de base. A la rigueur, le premier on peut en douter (quoique finalement naaaan ! Arf.), mais le second, la photo et le texte poussent vraiment à le penser homo. Et vient la conclusion du garçon qui affirme que « Et quand ils arrivent à le concevoir, ma virilité et mon hétérosexualité sont toujours remises en question ! Or on peut suivre les Feux de l’Amour sans être forcément une ménagère de moins de 50 ans, un retraité ou un gay ». Mais oui ma chérie, tu as raison… 😉

S’il s’affirme ainsi, c’est qu’il n’est donc pas homo. Mais alors, si vraiment on peut être hétéro et fan des Eufs, on doit pouvoir être hétéro et fan d’Hélène Ségara ? Waow !! Il va falloir que je m’excuse auprès de mes copines du forum des fans d’Hélène qui m’insultent depuis des mois pour avoir osé prophétiser la pédésexualité de leurs congénères mâles. :mrgreen:

Les Feux de l\'Amour dans le Parisien

8 Commentaires

  1. J j’ai passé une bonne partie de ma vie à mater des conneries à la téloche…%ais ça jamais ! :petard: Fallait attendre 15 épisodes pour voir une scène en entier…Et puis ces monologues interminables lol…

    Par contre, total respect pour le look et les coiffures des acteurs qui prolongent avec délice l’esprit années 80 :mrgreen:.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages