Madrid lâche la bride

Depuis hier après-midi, me voilà plongé dans la capitale madrilène avec Diego et quelques potes à lui (dont je connais la plupart de vue depuis quelques années). Après Bruxelles et Paris, je continue mon périple des Gay Prides européennes… Je reste là jusque lundi soir pour bien profiter d’un week-end extra-large ! C’est d’ailleurs la première fois que je mets les pieds en Espagne, et jusque là je suis carrément enchanté.

Tout a donc commencé ici :

Aéroport CDG au départ pour Madrid

Ensuite, Diego et Gilles m’attendaient à l’aéroport où ils étaient arrivés une demi-heure avant moi, et nous sommes allés prendre possession de notre hôtel au nom si simple, court et éloquent : « Hôtel GAY ». Diego et moi restons chez sa marraine le premier et le dernier jour, mais sinon nous avons deux nuits nous aussi dans cette auberge espagnole en plein centre du quartier gay de Madrid, et à deux pas de la place de la Chueca (place St Opp quoi !). Pas la peine de préciser : ciel bleu et 35°C à l’ombre…

La vue de la chambre est sympa, elle évoque toute l’image que j’ai des constructions madrilènes et de l’architecture du coin.

Vue de ma chambre à Madrid

D’ailleurs, les bâtiments sont très beaux, et la ville est en plein essor. On trouve à la fois des monuments à la facture traditionnelle bien conservés et mis en valeur, mais aussi la moitié de la ville en construction et en chantier. C’est très impressionnant !

Avec Dieg nous sommes allés dans sa famille hier soir, où nous avons été reçus comme des princes. Je me suis essayé à l’espagnol avec entrain et par désespoir me suis replié sur l’anglais !! :mrgreen: Un repas de queso, serrano et salade… Hummm, de quoi se mettre en condition pour Madrid ! Après le repas, nous avons voulu marcher un peu pour découvrir les environs, et comme d’habitude… nous avons déambulé pendant plus d’une heure. Mus par un instinct digne des mutants du professeur Xavier, nous sommes arrivés à deux pas du quartier gay. Là, on ne s’attendait pas à grand-chose, et finalement nous y avons trouvé cela :

Une foule de pédés à Chueca

Les espagnols n’ont pas une fausse réputation de fêtard et Paris se retrouve bien morne devant un tel débordement de festivité. M’est avis que le mariage gay étant officialisé depuis hier, les gens sont doublement sortis pour célébrer cela. En tout cas, à une heure du matin, les rues du quartier étaient pleines à craquer de madrilènes tous plus beaux et sexy les uns que les autres. Mamma mia ! Le body-building est à la mode… Carramba ! Aaaah les mecs, les mecs !

Mais bon avec Dieg, on voulait être un peu raisonnable… On était sorti pour une modeste promenade digestive, non changés depuis le voyage aérien, même pas apprêtés pour sortir (m’enfin chérie…), donc nous avons décidé de faire retraite précocement. Et voilà qu’au détour d’un butch, d’un bock de bière et d’une castagnette, nous retrouvons nos trois comparses déjà bien imbibés, et totalement prêt pour poursuivre leurs libations. Deux espagnols les accompagnaient et nous ont emmenés dans un bar puis une boite.

Et voilà comment, nous nous sommes retrouvés au « Liquid » où la musique et l’ambiance était plus que « caliente ». Un très beau bar, bonne déco, et une clientèle très chouette, plutôt pas mal et pas trop jeune. J’aime bien ce concept d’écran avec des vidéos qui sont des clips, du coup le DJ mixait des dvd et non pas de skeuds. Cela permet de toujours avoir l’image associée à la chanson. La musique était très diverse, de la house en passant par la pop ou le RnB mais aussi les standards pédés, et même quelques icôneries qui m’ont provoqué des éclats de rire. Ambiance drague à mort et dandinement du uc, mais lorsqu’on a à l’écran et aux oreilles, Ewan McGregor et Nicole Kidman qui chantent leur medley amoureux de Moulin Rouge, toutes les tapioles se figent et chantent à tue-tête avec une vibrante sincérité et quasiment la larme à l’oeil : « I will alwaaaaays loooove youuuuuuu ! ».

La boite ensuite, vers 4 heures du mat, apparemment pas grand monde ne sort en boite avant cette heure, était un peu décevante. Il s’agissait de standards de pop espagnols, je suppose que les gens d’ici seraient décontenancés pareillement s’ils passaient une soirée aux Follivores. Du coup, on est parti vers 5h15 et sommes sagement rentrés de notre balade.

Pour un jeudi soir, c’était hallucinant, les rues étaient pleines de monde et les décibels pas encore en sourdine. Les taxis pullulaient, tous occupés, les gens attendaient le bus de nuit ou gerbaient dans le caniveau… un truc dingue pour un soir de semaine à Paris !!

« Orgullo Gay » apparemment cela revêt un sens à Madrid ! Et ils peuvent être fier d’avoir obtenu ce que nous, les français, nous n’obtiendront peut-être jamais, arriérés que nous sommes sur ce sujet. Quand on pense à la manière dont les gays devaient vivre dans cette même ville il y a dix ans ! J’ai hâte de voir et vivre la suite des festivités !

L’hôtel où nous sommes arrivés aujourd’hui nous a même fourni des pass pour la soirée de ce soir… to be continued ! 😉

J'aime 0

15 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: