37°2 le Matoo

Aller pour Gruissan vendredi après le boulot, arrivé vers 23h à Narbonne. Retour anticipé, samedi après-midi, arrivé vers 21h à Paris – Gare de Lyon.

C’est affreux de rompre, car par définition une rupture est l’action explicite de faire du mal à une personne à laquelle on tient beaucoup. Action contre-nature donc mais qui doit arriver pour réconcilier l’intérieur et l’extérieur, le cheminement intellectuel et sensible avec la réalité du couple… caduque. Le jeu est terminé, il est temps de régler les comptes.

Sense and sensibility… Raison et sentiments, puisqu’il s’agit toujours de ce fameux binôme. Certains pondèrent différent l’un et l’autre, d’autres les considèrent à égalité, et d’autres encore ne sont des adeptes que de l’un des deux. Moi je compose selon les moments, selon le degré d’implication, passionnel ou plus réfléchi.

Trop de différences qui m’ont miné, m’ont empêché d’y voir clair et sereinement. Différence d’âge, de référentiels, d’envies, de valeurs, et même de physique. C’est la première fois que j’expérimentais de sortir avec un mec qu’on arrêtait dans la rue pour lui demander son numéro de téléphone. Et ce en n’imaginant pas une seconde que je sois en couple avec. J’ai essayé parce qu’il en valait la peine, et que je ne m’arrête que rarement sur un quelconque critère quand je rencontre quelqu’un qui me plait. Mais là, je me suis rendu compte après quelques épisodes malheureux que nous allions dans le mur, et qu’il fallait couper court à cela.

Ce n’est vraiment pas une sinécure, et on n’a envie que de se dire qu’on s’est trompé juste après avoir levé le glaive. Lorsqu’il est retombé, c’est encore pire, on voudrait au contraire pouvoir faire la plus grande déclaration d’amour de tous les temps, mais non. Il faut là se fier à son instinct mais plus sûrement à sa raison. Je sais que j’ai bien agi, et pour moi, et forcément pour lui (puisqu’un couple est un consentement mutuel). Mais je me sens merdeux comme cela se doit d’être.

Alors, je sors la perruque de la boite en haut de l’étagère et…

Wig in a Box – Song from « Hedwig and the Angry Inch »

34 Commentaires

  1. Je ne suis pas sûr que c’était le soir pour moi de passer par chez toi vu mon humeur.
    Je venais copier/coller ton URL, persécuté que j’étais par Thalassa…
    Un big hug pour te souhaiter bon courage… Je comprends bien tes doutes ayant affronté les mêmes en janvier mais il faut se faire confiance.

    En parlant de perruque, mettons un peu de gaieté dans tout ça : :afro:

  2. Je ne suis pas de ceux qui ont cassé à tout bout de champs. J’ai eu un seul ex, pas mal d’amants, un seul mari depuis mes 22 ans (comprenne qui pourra 😮 ).
    Les blogs, comme l’écoute de mes « proches », me parlent de ce cumul serein (ou non) des ruptures (raison ceci, raison cela…) Je vais finir par douter de la crédibilité de mes 15 ans de « mariage », moi. Sans le pire le meilleur ne chie pas loin (bon, là je la joue « vieille mamam »).
    Sinon, entre Hedwig et Farinelli, mon coeur balance :pleure: .

  3. Rompre, l’autre définition, ça peut être aussi se débarraser de quelqu’un à qui on ne tient plus, mais je suis un cynique.
    Courage et :hug: et aussi merci pour le Hedwig de bon matin, ça fait du bien.
    Je vais chanter toute la journée maintenant.

  4. :pompom::pompom:Merci pour le morceau d’Hedwig, j’avais adoré ce film underground (j’avais même été le voir deux fois, ce qui est assez surprenant de ma part!). surprise de voir que tant de gens le connaissent, les deux fois où je l’ai vu on était trois dans la salle…

  5. Sois fort Matoo… « Une rupture est toujours douloureuse, au moins permet-elle de sauvegarder l’essentiel : conserver l’estime de l’autre, éviter le pourrissement dû à l’exaspération, raviver le désir qu’on éprouve pour le monde. » Roland Topor 😉

  6. « If anyone ask, I’m the beautiful » : Arnold in Torch Song Trilogy
    et puisque je suis dans les citations, il y a aussi « La mort d’un amour, donne la vie à un autre, il y a dejà moins de soucis à se faire » : Jacky Quartz (paix à son âme) in Mise au Point.
    A défaut de te consoler, j’espère que celà t’aura fait sourire.
    Bise

  7. En même temps, si on s’arrête pour lui demander son numéro, ça ne l’affectera pas tellement… C’est quoi ce besoin de croire qu’il sera triste? Au contraire, lui aussi devrait se sentir libéré!

  8. Matoo raconte la vie. Pas seulement ce qui est drôle, intelligent ou énervant. La vie c’est aussi se tromper, plonger, vaciller et continuer. Courage, la vie est belle, malgré tout.

  9. Difficile de faire du neuf après tant de commentaires … néanmoins merci pour la chanson alors que j’écoute fréquence 3 en fond ! ça fait bizzare dans les oreilles. Ton écriture coule comme le nectar sort d’une amphore bousculée, liquide ambré qui fait furieusement envie merci Matoo

  10. Pour Jonas > quand tu en auras aligné 43 comme moi, tu te sentiras vieuxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx mais si tu es jeune de coeur tu pourras être satisfait. S’inscrire dans la durée sans la calculer, belle performance. Marie

  11. De toute façon un chaud lapin comme toi retrouvera un mec d’ici à trois jours alors on va pas pleurer sur ton sort !!! En plus si t’étais vraiment malheureux cela relèverait de l’intime et tu le raconterais pas sur un blog pauvre abrupti !!! Et puis comment on peut envisager aimer un mec et puis traîner sur les chats de gayttitudes pendant des heures. Tu es le profil même du pédé-marais et tu me fais gerber. Internet, baise, relation superficielle, il te manque plus que le sida pour que le cliché parfait. Fais gaffe en général ces personnes se font contaminer à 30 ans.

  12. L’échec d’un couple n’est jamais l’échec que d’une personne. Je dis cela simplement par souci d’équité, ce qui est d’ailleurs généralement l’élément faisant principalement cruellement défaut lors de ce type d’évènement. Plus facile de culpabiliser l’un ou l’autre des partis. Mais bon…

    PS : le commentaire de Bruno416 me fait gerber. Tu voudrais pas l’effacer?

  13. je crois qu’il faut toujours faire ce que l’on ressent, quelques que soient les conséquences pour l’autre, tant qu’on est sincère, d’abord avec soi, puis avec lui (ou elle). Ne rien faire pour ne pas faire mal te revient toujours en pleine gueule à un moment ou à un autre. Bon courage monsieur Matoo.

    PS : J’avais envie de répondre sur le commentaire de Bruno416, mais finalement non. Je suis d’accord avec Rick, ça me fait gerber !

  14. Bah il en faut pour tous les goûts. Et puis il est tellement à côté de la plaque que c’en est plutôt très marrant. Il n’a pas du lire les archives. Par contre, rien ne dit que je ne devienne pas séropositif à trente ans, ou avant, ou après, mais jamais pour parfaire mon « profil » en tout cas. Bref, je n’ai rien à prouver à quiconque, je ne m’érige ni en modèle, ni en rebelle. That’s just me.

  15. Bruno Lochet c’est les Deschiens, vachement chouette celui-là, rien à voir avec 416.
    Moi, je fais une bise à mon Matoo courageux. C’est Gruissan qui doit vouloir ça …y’a bien longtemps, je me suis pris une belle gifle sur la plage et sur la joue et …j’ai rompu.;-)

Répondre à Matoo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages