La voie du milieu

Non ce n’est pas pour parler de sexe, mais nooooon ! :mrgreen:

J’ai lu ce post de Bart, et j’ai beaucoup aimé sa colère à la lecture d’un article du Time qui apparemment divise les jeunes gays en deux catégories.

I just finished reading the cover story of the October 10 issue of Time, « The Battle Over Gay Teens, » and it’s left me feeling pretty unsatisfied and frustrated and on the verge of being really pissed off. It feels like the article either fits « gays » into being horny, partying, superficial people incapable of staying in long-lasting relationships (who listen to Cher…), or the « new » generation of gay teens who come out earlier, but don’t want to be gay and join Christian organizations and go to meetings of Exodus (which is an old organization that tries to convert gays!!!) only because they don’t like the « gay lifestyle. » What about me?!?

En gros (car j’ai la flemme de traduire), le Time trouve deux groupes de gays : « d’un côté les pédés qui baisent à tire-larigot, font la teuf, sont superficiels et volages, et de l’autre des jeunes gays de la nouvelle génération qui sortent du placard plus tôt mais ne veulent pas être gay, rejoignent des organisations chrétiennes et vont à des réunions d’Exodus (une vieille association qui essaie de convertir les homos !). ».

Or, il ne se voit ni dans l’un, ni dans l’autre et se désole qu’on puisse ainsi réduire la communauté (des jeunes) gay(s). J’ai surtout aimé la manière dont il se décrit par la suite, et dont il se démarque des deux groupes cités au-dessus.

En effet, on n’est pas obligé d’adhérer à l’une de ces deux factions, mais je suppose que ce sont les travers classiques des journalistes qui se doivent de rendre compte d’un phénomène en quelques lignes. Comme les articles sur les blogs ne sont pas non plus représentatifs de l’idée que l’on s’en fait, surtout lorsqu’on fait partie de la communauté médiatiquement dépeinte. Je n’ai pas vu l’article que Bart évoque. Mais si, en effet, le propos est si manichéen, on a alors là un bel exemple de simplification et réduction qui mène à l’ineptie pure.

Times - Gayteens

15 Commentaires

  1. Hum… et le petit mec en couverture du Time il rentre dans quelle catégorie parce qu’il n’y a pas à dire mais il est assez… yummieeeeee 🙂

  2. Pas lu l’article non plus. Mais: 1- c’est pas dans l’edition europeene et 2- le gentil Bart est ne en Pologne. Plus de doute, la pede diversite est d’origine geographique. CQFD

  3. et bien je suis d’accord avec bart car dès qu’on dit qu’on est gay tout de suite les gens ont des préjugé ils insinue qu’on baissent avec n’importent qui est n’importent quand, ceci est une réflexion que je subis dans la banlieue parisienne.
    Greg

  4. Pourquoi ai-je toujours l’impression qu’il est si difficile d’être homo? Pourquoi faut-il à tout prix les placer dans des petites boites « ah celui ci il est jeune et baiseur! ah celui là c’est un trentenaire du groupe des adorateurs de génériques de dessins animés ; ah celui là c’est le genre ‘homo-techno' »…etc… C’est quand même dommage d’avoir sans cesses à sectoriser, et même sectariser les gens… Enfin, c’est peut-être mon hétérosexualité qui me fait parler ainsi…

  5. Les gens aiment bien mettre les autres dans des cases. Personnellement je trouve cela particulièrement navrant. Comme si ces deux catégories que tu cites suffisait à dépeindre la réalité d’une population aussi diversifiée que la population gay !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages