EDF privatisé, nous passons d'usager à client

Pascal évoque la privatisation d’EDF et rappelle quelques simples faits qui tombent sous le sens. En effet, cette entreprise ne fai(sai)t pas partie du service public pour rien. Et sa privatisation implique un changement de « paradigme » non négligeable. Je vais faire lire ça à mon papa, il va adorer.

6 Commentaires

  1. Ouverture du capital ne veut pas dire désengagement de l’Etat et privatisation à 100%. A l’Etat de faire respecter l’obligation de service public. Et puis EDF intervient à l’étranger (comme tant d’autres sociétés françaises) : personne ne trouve à redire…

  2. Léo> Je suis d’accord sur l’hypocrisie générale dans ce domaine !! Tout à fait d’accord ! Nous avons acheté les énergies ou les télécoms de pays pour les privatiser et en faire des trucs qu’on n’oserait pas faire ici. Lire avant dernier paragraphe !

    Mais je suis un idéaliste, je suis aussi contre l’exploitation des pays étrangers par les consortiums gaulois ! 🙂

  3. « Il paraît que c’est inévitable pour tenir compte des réalités économiques, et que c’est un progrès. Je me permets d’en douter. »
    Franchement ton pote Pascal dit n’importe quoi, et comme il est assez représentatif c’est parti pour un bout.

  4. Pascal croit en un monde immobile… alors qu’il bouge !!! Cela fait du bien de voir et de croire qu’un autre monde est possible, loins des profits et du broyage… Vive Pascal !!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages