Livre 4 – XVIII

Temps de lecture : < 1 minute

Que de loisirs il gagne, celui qui ne regarde pas à ce que dit le voisin, à ce qu’il fait, à ce qu’il a pensé ; mais à ce qu’il fait lui-même, afin que son acte soit juste, saint et absolument bon. Ne jette point les yeux sur les âmes noires ; mais cours droit à la ligne du but, sans te disséminer.

Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

Paroles d’or.

J'aime 0

6 Commentaires

  1. En d’autres termes, si j’ai bien compris, « ne regardes pas la paille dans l’oeil de ton voisin, mais la poutre dans le tien ».

    Certes la prose Marc Orel est bonne, mais alors il y a problème car je me suis toujours dis qu’une poutre dans l’oeil, 1 – ça fait mal et on doit la ressentir, et 2- ca empêche de voir, mais alors de tout voir, y compris la paille chez le voisin …

    Ke cé dur la filo !

  2. oualala moi j’en connais qui ont les qualités des autres dans le dos ! ptdrrr… :langue: enfin, surtout dans le bas du dos… :mrgreen:

  3. je crois que Matoo a besoin de vacances, de repos, de calme, loin de ce monde virtuel qui lui bouffe la vie. Il donne des signes de fatigue nerveuse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: