Livre 4 – XVIII

Temps de lecture : < 1 minute

Que de loisirs il gagne, celui qui ne regarde pas à ce que dit le voisin, à ce qu’il fait, à ce qu’il a pensé ; mais à ce qu’il fait lui-même, afin que son acte soit juste, saint et absolument bon. Ne jette point les yeux sur les âmes noires ; mais cours droit à la ligne du but, sans te disséminer.

Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

Paroles d’or.

J'aime 0

6 Commentaires

  1. En d’autres termes, si j’ai bien compris, « ne regardes pas la paille dans l’oeil de ton voisin, mais la poutre dans le tien ».

    Certes la prose Marc Orel est bonne, mais alors il y a problème car je me suis toujours dis qu’une poutre dans l’oeil, 1 – ça fait mal et on doit la ressentir, et 2- ca empêche de voir, mais alors de tout voir, y compris la paille chez le voisin …

    Ke cé dur la filo !

  2. oualala moi j’en connais qui ont les qualités des autres dans le dos ! ptdrrr… :langue: enfin, surtout dans le bas du dos… :mrgreen:

  3. je crois que Matoo a besoin de vacances, de repos, de calme, loin de ce monde virtuel qui lui bouffe la vie. Il donne des signes de fatigue nerveuse.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: