Livre 5 – IX

Temps de lecture : < 1 minute

Ne te rebute pas, ne te dégoûte pas, ne te consterne pas, si tu ne parviens pas fréquemment à agir en chaque chose conformément aux principes requis. Mais lorsque tu en es empêché, reviens à la charge et soit satisfait, si tu agis le plus souvent en homme. […]

Mais examine donc s’il n’y a pas plus d’apaisement dans la grandeur d’âme, la liberté, la simplicité, la bienveillance, la sainteté ? Quant à la sagesse, qu’y a-t-il de plus apaisant, si tu considères la stabilité et la prospérité qui proviennent en toutes tes actions de cette faculté d’intelligence et de science ?

Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

4 Commentaires

  1. il y a de l’apaisement, plus même, sans aucun doute.

    mais parfois, l’apaisement, la sagesse, la sainteté … c’est un peu chiant :langue: .
    je trouve qu’on apprécie ces choses quand on a eu aussi l’exaltation d’avoir fait
    un peu le contraire.

    reviens à la charge et sois satisfait, sans te mortifier d’avoir foiré, c’est vraiment un excellent conseil.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: