Livre 5 – IX

Temps de lecture : < 1 minute

Ne te rebute pas, ne te dégoûte pas, ne te consterne pas, si tu ne parviens pas fréquemment à agir en chaque chose conformément aux principes requis. Mais lorsque tu en es empêché, reviens à la charge et soit satisfait, si tu agis le plus souvent en homme. […]

Mais examine donc s’il n’y a pas plus d’apaisement dans la grandeur d’âme, la liberté, la simplicité, la bienveillance, la sainteté ? Quant à la sagesse, qu’y a-t-il de plus apaisant, si tu considères la stabilité et la prospérité qui proviennent en toutes tes actions de cette faculté d’intelligence et de science ?

Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

J'aime 0

4 Commentaires

  1. il y a de l’apaisement, plus même, sans aucun doute.

    mais parfois, l’apaisement, la sagesse, la sainteté … c’est un peu chiant :langue: .
    je trouve qu’on apprécie ces choses quand on a eu aussi l’exaltation d’avoir fait
    un peu le contraire.

    reviens à la charge et sois satisfait, sans te mortifier d’avoir foiré, c’est vraiment un excellent conseil.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: