A la recherche du blogueur perdu

Temps de lecture : < 1 minute

Dans un petit post de derrière les fagots, Folk Furieuse nous rappelle que la vie des blogueurs est bien éphémère. Il s’en est passé des choses en si peu de temps, tous ces pseudos et carnets caducs sont là pour le prouver… C’était mieux avant ? Hé hé hé.

7 Commentaires

  1. J’ai découvert la blogosphère trop tard, nombre de personnes citées avaient déjà fermés leur site à mon grand regret. Je lis trop peu de blogs pour dire si s’était mieux avant. Je suis accro à quelques uns et le reste me laisse un peu indifférente. Comme pour le cinéma ou la télé je suis tellement mauvais public:mrgreen:

  2. Qu’est ce qu’ils sont pédants, ces posts rétrospectifs, tous.
    C’est le marronier du blog, la rétronombrilovue.
    Ca s’écrit d’une main, la gauche. Le dernier billet pathétique dont je me souviens était celui d’un type qui déclamait « la fin d’une époque » car on ne sait plus qui arrêtait d’écrire on ne sait trop quoi. Moralité, quinze mois après, plus personne ne parle du mec qui est retourné là où nous sommes tous (l’anonymat) et on passé à autre chose.
    Regarde, qui a commenté la disparition inexpliquée du photographe Moscovite le mois dernier (Eliots)? Du jour au lendemain, plouf, plus rien. J’y ai pensé une petite semaine et puis, voilà.
    Je trouve ce turn-over réjouissant.

  3. Ron> Oui j’ai aussi ce même réflexe, et je sais que personne n’est indispensable, vraiment personne. Ce n’est pas tant triste de perdre des blogs, que de se rendre compte du caractère terriblement éphémère du phénomène, et de sa rapidité de cycle de vie. Et cela surtout en rapport avec l’attachement grandissant qu’on y greffe. :book:

  4. je crois que Matoo a saisi mon point de vue. « Pédant » et « écrit avec la main gauche », je veux bien. Anyway, les qualificatifs s’appliquent à 95% de ce qui est posté par des blogueurs, non ?

  5. On s’attache aux blogueurs comme on s’attache aux personnages de séries télé, leurs aventures nous accompagnent un bout… On s’identifie, on aime, on déteste, on se compare, on donnerait volontiers un conseil, on est triste… On regrette ceux qui arrêtent comme on regrette les séries terminées, ils nous manquent.
    Ce que je déteste (je veux dire ce qui me rend triste), ce sont les blogueurs qui effacent leur blog quand ils arrêtent. C’est comme ces séries dont on arrive pas à obtenir un Divix ou un DVD…

    Je ne suis pas pour l’oubli, je suis pour la nostalgie.

    (Tout cela devient un peu différent qd (si) on rencontre le(s) blogueur(s) en chair et en os ou qu’on échange des mails, bien sûr )

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: