Ouikrrrengrüüüt à RrrramStRRRerdamKrrrrKkrrrr

Temps de lecture : 5 minutes

Ouai j’ai passé le week-end à Amsterdam, ce qui a expliqué mon silence relatif dans les commentaires (même si je n’y suis jamais bien loquace, je sais), et c’est à peu près l’effet que me fait la langue des Pays-Bas !! « Grütkrrrrrr » à tous les mots ça donnerait presque à l’allemand des sonorités douces et délicates. 😉 J’avais préparé les deux précédents posts histoire de ne pas rester muet pendant trop longtemps et de vous donner du grain à moudre. Ah c’est pas du blogueur consciencieux ça hein ?

Je suis rentré hier soir avec mes cinq compagnons de cette virée hollandaise, et elle restera dans nos annales (mais non ce n’était pas sexuel), nous avons en effet passé un week-end absolument sensationnel ! Etant donné qu’une turpitude professionnelle m’a fait remettre aux calendes grecques mes « grandes » vacances, je me concocte ici ou là des week-ends prolongés avec des amis. Ce n’est pas la panacée, surtout que je reviens couramment chez moi encore plus crevé qu’avant de partir. Mais partir à l’étranger, même si proche de nos frontières, provoque toujours un dépaysement salutaire, et une agréable sensation de vacances.

Nous avions décidé de partir à Amsterdam lorsque nous avions vu les alléchants tarifs de la SNCF, et puis ayant compris qu’il y avait deux places et demi à 10 euros, nous avons opté pour une location de voiture et de la bonne volonté. Au final, à 6 copines, nous avons loué un C8, et une chambre pour 6 dans un hôtel très sympa dans le centre. De quoi nous organiser une virée ambiance : « colonie de vacances », avec de grandes balades dans cette ville superbe et agréable au possible… des bars gays (bah oui hein !) et même un musée (dingueuuuh) !

Comme pour Lisbonne avec Maman, j’avais acheté un de ces petits guides que je vous conseille lorsqu’il s’agit de passer quelques jours dans une ville. Cette série « Citiz » du « Lonely Planet » est un vade-mecum essentiel, ces petits bouquins sont remarquablement illustrés et construits (plans, adresses sympas, classement simple et efficace, et même un chapitre homo !) et permettent de s’organiser avec efficacité (d’un court week-end à quelques jours…).

J’ai été assez surpris par les prix d’Amsterdam, j’avais des souvenirs qui dataient de l’époque des florins, et il me semblait que la ville était extrêmement chère, notamment pour les restos. Mais au final, j’ai trouvé cela plutôt meilleur marché que Paris. Ceci s’expliquant sans doute par le fait que j’étais très pauvre à l’époque, mais aussi que Paris a connu une incroyable et globale embellie sur les prix. Nous sommes allés dans un superbe restaurant indonésien (il faut en profiter, il y en a de très bons) où le service était supra agréable (on n’a jamais été déçu à ce niveau… ça change de Paris), et les plats succulents. Il s’agit du « Kantjil & de Tijger » sur Spuistraat. Nous étions donc 6, nous avons commandé 36 plats tous excellents, et nous nous en sommes tirés pour moins de 25 euros chacun (avec boissons et cafés). Génial !

Amsterdam - restaurant indonésien Kantjil & de Tijger

Un endroit à ne pas manquer aussi, il s’agit du « Café de Jaren » sur Nieuwe Doelenstraat, sorte de « Café Beaubourg » du centre-ville, mais avec des serveurs aimables et à peu près un millier de fois moins cher. Donc une belle déco design, un plafond sans fin, des terrasses sur l’Amstel et une carte tout à fait bon marché et correcte (super gâteau à la banane). Pour le petit-déj, nous sommes tombés sous le charme du Tisfris, sur Antoniesbreestraat, où encore une fois pour des tarifs très abordables, nous avons été très bien reçus.

Je ne me lasse pas de marcher dans cette ville parcourue de canaux. Il n’y a pas à dire, l’omniprésence de la flotte et les bâtiments à l’architecture toute hollandaise font qu’Amsterdam se vit en marchant au rythme de ses cours d’eau et de ses ruelles pavées, le tout avec un plaisir non dissimulé. Il est difficile de ne pas trouver cela superbe.

Amsterdam - promenade le long des canaux... Amsterdam - promenade le long des canaux... Amsterdam - promenade le long des canaux...

Amsterdam - promenade le long des canaux... Amsterdam - promenade le long des canaux... Amsterdam - promenade le long des canaux la nuit

La Gay Life ? Hé hé hé. Evidemment il fallait qu’on aille voir cela de plus près… Bon pour les mecs, on a bien sûr vu de belles bombes, mais force est de constater que le type hollandais n’est pas trop mon truc. Ce qui était assez cocasse c’est que j’ai l’habitude d’être le plus petit du groupe, mais alors là c’était vraiment un gag. En moyenne, les types mesurent 80 cm de plus que moi (nan j’exagère jamais moi) !! Dingueuuuh !

Nous sommes allés jeter un coup d’oeil aux trois points névralgiques de la vie gay d’Amsterdam. De la Rembrandtplein en plein centre-ville, on trouve : la Reguliersdwarsstraat (où nous sommes allés boire des pots, et à « l’Exit »), et aussi à un autre embranchement la Halvemaansteeg (où nous sommes allés au « Montmartre »), avec des bars et boites dans ces deux artères. Et plus vers le quartier rouge, on trouve la Warmoesstraat avec ses coffee-shops et sa célèbre backroom : le « Cockring » (nan on n’a pas visité… pfff, dommage !). L’« Exit » m’a bien plu pour la musique et les diverses pistes de danse, l’endroit est vraiment pas mal, mais la clientèle était très indonésienne et assez âgée. Bof bof… « Montmartre » était mieux fréquenté mais alors il faut aimer les ambiances kitschissimes et vingt-deuxième degré. La musique était là totalement improbable, mais l’ambiance était fun et à la limite de l’hystérie collective.

Dimanche soir, Diego et Thibaud nous ont retrouvé pour dîner, et c’était vraiment hallucinant de se retrouver là. Cela fait maintenant quelques temps que je connais et fréquente les personnes avec qui je suis parti, mais j’étais ravi de confirmer mon sentiment à leurs égards. Vraiment ce fut sans vague, et avec tant de rires et de plaisirs que je ne voulais pas que ce week-end se termine. Et on remet ça bientôt ! :mrgreen:

PS : Crédits Photos à Henri et Amok. 😉

J'aime 0

12 Commentaires

  1. c’est une ville que je ne connais pas du tout, mais la présentation que tu en fais donne envie :mrgreen:

    le restau indonésien en particulier, tous ces metits plats, hmm :pompom:

    le calme et les canaux aussi d’ailleurs 🙂

  2. En fait, le problème à Amsterdam, c’est que ça manque de Néerlandais. Du coup, Reguliersdwarstraat, c’est rempli d’étrangers de passage, et ça donne une nightlife gay pas très authentique, sans véritable ambiance. Mieux vaut aller à Rotterdam, commencer par les bars de la Van Oldenbarneveltstraat (mon préféré, Regenboog), avant d’aller au Gay Palace, et là, on peut mater des Néerlandais bien comme il faut 🙂 Si tu veux faire un guide pour faire un tour un jour 😀

  3. De Jaren… calme, douceur du temps qui passe, journaux en libre service sur de grandes tables… si les cafés étaient comme cela à Paris, j’y passerais ma vie.

  4. Victor Hugo écrivait du flamand: « Cette langue est semblable à un fossé: dans celui-ci, vous entendez coasser les grenouilles parmi les lenticules, dans celle-là, les paroles dans les gosiers. » 🙂

  5. Goete Mittag (prononcer reuieu mittarrrrrr) ! Je bosse avec des néerlandais dans une boite allemande. J’ai essayé d’apprendre quelques rudiments de flamand, c’est peine perdue…:joker:

  6. Encore une démonstration de l’arrogance imbécile à la francaise – « la plus belle langue du monde ». C’est déprimant et ca explique notre image désastreuse à l’étranger.

  7. Anna> Oh là, mais pas du tout, je me moque très gentiment en parodiant le néerlandais. Je sais bien que c’est idiot de dire qu’une langue est belle ou moche, enfin surtout très relatif. Il n’y avait aucun jugement de valeur… vraiment c’est de la BLAGUE !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: