MatooBlog

Pectus est quod disertos facit. ∼ Pédéblogueur depuis 2003 (178 av LLM).

Livre 7 – LXV

Prends garde de ne jamais avoir envers les misanthropes les sentiments qu’ont les misanthropes à l’égard des hommes.

Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

Non mais franchement, elle ne déchire pas sa race cette pensée là ? Moi c’est encore une celles qui m’avaient marquées quand j’avais découvert le bouquin. Et elle me sert encore régulièrement, car cette mise en garde n’est pas vaine. On a en effet tous tendance à verser dans ce paradoxe. C’est aussi une des raisons pour lesquelles, je ne méprise pas forcément celui qui proclame me mépriser. Parfois oui, mais alors il ne s’agira pas uniquement d’une réaction à son vil sentiment.

Les publications voisines

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: