31

Putain, mais ça ne s’arrêtera donc jamais !!!!!!!! :mrgreen:

Eh bien, voilà aujourd’hui c’est mon tour, je passe résolument du côté des vieux et des vieilles. Huhuhu (j’vais me faire assassiner !).

Aussi un très joyeux anniversaire à mes jumeaux cosmiques dont Colin Farrell, Matt Harpring, Mashona Washington, Alex Calderoni, Roar Ljøkelsøy et bien sûr Mikael !

Pour le coup, j’ai acheté le nom de domaine idoine (www.31-05-1976.net), et je m’en vais le faire ce site web pour les personnes nées le même jour que moi !!

En parlant d’idoine d’ailleurs, figurez-vous que mes potes maintenant s’évertuent à glisser mes expressions fétiches dans leurs cartes postales. C’est à qui réussira à me coller une mitochondrie, un encomiastique ou une auloffée. Ah ils se moquent bien de leur vieille copine de 31 ans les bougres ! 😉

Carte postale idoine et narvalesque

Je ne reprends pas souvent d’anciens posts, mais comme j’aime bien me remettre un peu en question, ou parler un peu d’où j’en suis dans ces articles « anniversaire », eh bien je vais me citer.

Mais tout ce fatras de pensées me replongent aussi dans le dilemme passion/raison. On a certainement l’impression d’être heureux quand tout bouge, quand les sentiments sont hauts en couleur, que sa vie semble intense, que rien n’est figé, mais est-ce bien là le bonheur, ou une simple illusion qui cache la douleur ? Quant à avoir une existence calibrée, étalonnée et normalisée, ce n’est évidemment pas la solution. Et non comme d’habitude, le secret réside dans la délicate mixture de tout cela… Il faut savoir doser. Il faut avoir des repères, des piliers (famille, amis, boulot), et il faut aussi broder au dessus de cette ossature. C’est essentiel pour s’émanciper, pour grandir et pour ne pas s’emmerder dans la vie. Et là, je crois fermement à trois axes de développement : Apprendre – Jouir – Créer.

« Apprendre » correspond à cette activité de remise en question permanente de soi et de ses savoirs, cela revient aussi à ingérer de nouvelles connaissances dans des domaines inédits, à ne pas se fermer aux sciences, aux lettres ou aux arts mais au contraire à s’y sensibiliser et à finir par « sentir » ou comprendre par soi-même, donc par assimiler ce qu’on a découvert.

« Jouir » parce que c’est une des choses que notre situation nantie nous permet (si j’étais né au Bangladesh en effet, j’aurais peut-être une priorité différente), et que contrairement à notre morale judéo-chrétienne, il n’y a pas de mal à se faire du bien. Il faut bien manger, bien boire, faire la teuf avec ses potes, faire l’amour, être amoureux, avoir des amis, fréquenter des gens différents et s’en enrichir… Il faut aussi rire, se marrer, glousser, pouffer, badiner, se bidonner, se poiler, se tordre, se taper le cul par terre !!!

Enfin, « Créer » est le troisième et dernier axe de développement personnel. En effet, je suis persuadé qu’on doit tous se trouver une activité créatrice, qu’elle soit artistique, littéraire ou corporelle. C’est tellement extraordinaire et libératoire de pouvoir s’exprimer, se manifester par les mots, la danse ou un collage… ou un blog. « Créer » c’est engendrer une chose nouvelle qui n’est le fruit que de son propre esprit, c’est se désincarner, c’est libérer son énergie, délier son âme et expulser ses émotions (positives ou négatives) tout en se faisant du bien. En outre, c’est une source, à la fois, d’introspection et d’analyse de soi qui fait du bien, c’est aussi une manière de conjurer ses affections psychiques et de se voir avec plus d’acuité que jamais, pour mieux se connaître et donc mieux s’appréhender.

(On ne s’étonnera plus que je tienne tellement à ce poème de Voltaire…)

J'aime 0

83 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: