Marketing Nicolas.0

Laissez tomber le 2.0 et les techniques de marketing de papi, j’ai découvert cette après-midi le marketing Nicolas.0 et ça déchire !!!!!

C’est bien simple, je suis entré dans le magasin et je n’ai vu que lui. Son badge arborait un « Nicolas », et il m’a offert son plus beau sourire. Le sourire irradiant d’un Nicolas de 25-27 ans, les cheveux ras brun, la barbe de deux jours et demi, les yeux bleus terriblement profond, le genre bleu avec l’iris encerclé d’une couleur plus foncée, et des cils très longs, épais et courbés. Avec ceci, un ticheurte serré bien échancré blanc, et un pantalon noir cintré… Bon là j’avais déjà largué un litre de cyprine sur le sol (oui je sais c’est vulgaire comme expression, mouahahahah).

Mais la particularité du marketing Nicolas.0 n’est pas vraiment dans ce qui précède, même si c’en est un des principes fondateurs et fondamentaux. Car il était en plus sympathique, agréable, serviable, avec une distance professionnelle des plus satisfaisantes, et des petits gestes et paroles qui montraient sa complète implication dans mon bien-être mercantile.

Mais là encore, nous n’avons pas encore atteint le point culminant de cette technique mercatique révolutionnaire. Car Nicolas portait comme je le disais précédemment un pantalon d’une coupe assez particulière. Et il m’est difficile, encore quelques heures après, de noter si la particularité venait du vêtement ou de l’anatomie du vendeur.

En tout cas, on ne voyait que ça… Le mec avait sa bite qui était moulée de manière hallucinante et délicieusement ostentatoire. On pouvait en voir la forme oblongue et délectable, il y avait un bout de barbaque notable qui pendait vers la gauche, et descendait plus bas qu’à l’accoutumé chez les primates.

Tout ce que je peux dire, c’est que cette campagne de promotion a très bien fonctionné avec moi. Nous étions pourtant loin du Marais, et le type était manifestement hétéro (ce qui ne le rendait que plus attirant et sympathique). Mais j’avais rarement rencontré vendeur aussi cool, et « bien monté ». Il n’y a pas à dire, j’aime la tradition, même dans le marketing. :mrgreen: Et puis, quand on me connaît un peu on sait aussi le pouvoir catalytique hors-norme de ce prénom !!

Ce qui est terrible avec les pédés, c’est que si on transposait ce post chez un hétéro, cela donnerait un récit misogyne et beauf au dernier degré. Alors que moi, je… bah… ah merde moi aussi ? Bon bah tant pis hein ! 😉

J'aime 0

25 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: