Livre 12 – XXVI

Temps de lecture : < 1 minute

Lorsque tu t’impatientes contre quelque chose, tu oublies que tout arrive conformément à la nature universelle ; que la faute commise ne te concerne pas, et aussi que tout ce qui arrive est toujours arrivé ainsi, arrivera encore et arrive partout, même à l’heure qu’il est. Tu oublies quelle parenté unit l’homme à tout le genre humain, parenté qui n’est pas celle du sang ou bien de la semence, mais qui provient de la participation commune à la même Intelligence. […]

Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

6 Commentaires

  1. Nous oublions quelle parenté unit l’homme à tout le genre humain. C’est même pire que ça, il paraitrait qu’on est tous à moins de cinq poignées de mains de Nicolas Sarkozy, de Cécilia Sarkozy, de Louis Sarkozy, de Jeanne-Marie, Judith… Et que vive la participation commune à une même Intelligence.

  2. L’est sympa le Marc-Aurèle, pas encore contaminé par la secte des chrétiens, mais toujours pas mal mâtiné de superstitions…

    Si les empereurs romains intéressent, je me permets de conseiller « Julien » de Gore Vidal, un journal apocryphe basé sur les Mémoires de Julien l’Apostat (361-363), successeur de Constantin. Julien qui a essayer de rabaisser l’Eglise catholique orgueilleuse, sans succès car cette dernière était déjà bien installée, riche et influente.

Répondre à riffoss Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: 
 

+ 58 = 63