Quantum of Solace

Nan mais d’abord, ça veut dire quoi ce titre là ?? Eh bien même après avoir vu le film, j’ai des doutes. Pfff. Autant « Casino Royale » m’avait laissé une (plutôt) bonne impression, et surtout Daniel Craig, autant là c’est un peu le pétard mouillé. Cela fait pfuitt !

La mise en scène est correcte, les comédiens aussi, les décors, et globalement l’action qui est au rendez-vous, mais ça ne fait pas un bon film, et surtout pas un bon James Bond. Du coup c’est un film d’actions qui tient la route, une hollywooderie comme une autre, avec une petite saveur en plus, mais pas le James Bond qui tient au tripes, qui fait ironiquement sourire et dont les bombasses défilent. Outre cela, l’histoire n’est pas extraordinaire, c’est plutôt une énième resucée, avec un déroulé et une intrigue des plus téléphonés.

Daniel Craig est encore plus froid et KGBien qu’à l’accoutumée, ce qui ne m’a pas super convaincu, et je me disais bien qu’Olga Kurylenko avait autant l’air colombienne que son patronyme. Mathieu Amalric fait un bon méchant, et s’en tire carrément correctement dans sa partie. Judi Dench est égale à elle-même, mais de toute façon je l’aime trop pour la critiquer objectivement. Hé hé. Ne noircissons pas le tableau, j’ai sincèrement trouvé que le film tenait la barre, c’est juste que c’est largement en dessous de ce que peut prétendre un James Bond digne de ce nom !

J’ai beaucoup aimé le rappel à « Goldfinger » (personnellement mon favori…) avec la fille qui est plongée dans le pétrole (c’était de la peinture dorée dans l’autre film). Et encore une fois, tout cela se laisse facilement regarder, notamment grâce à un rythme bien soutenu, et des changements de décors bienvenus. Mais dès que ça parle, c’est la cata !

Allez, du coup je m’arrête pas et je raconte même pas l’histoire. Nah !

L’avis des copines : Brice, Gonzague, BPTP (si, si), Kitt, Anne-Laure.

Quantum of Solace

9 Commentaires

  1. J’ai été tellement déçu par TOUT. Sauf effectivement ce malicieux clin d’oeil à la scène ou Jill Masterson est couverte d’or sur le lit de Bond. Mais sinon, vraiment, j’ai été déçu, déçu, déçu. Et Amalric comme méchant… non mais… quand même…

  2. Il y a quelques raisons quand même d’aimer ce James Bond : Daniel Craig y est magnifique. Humble, fragile… Le film n’est pas pollué par les « supers-gadgets-à la james bond » le méchant n’est pas le super méchant qui veut devenir maître du monde mais un connard moyen qui veut faire du fric, le film vaut le coup d’oeil rien que pour la 1ère 1/2 heure (les 2 poursuites magnifiques), j’avoue que j’ai piqué du nez une fois dans le désert bolivien par contre… le désert m’a tjs endormi !mais bon si je voulais faire un James Bond à-la-française (un peu chiant, car trop cérébral) je ne m’y serais pas moins bien pris !

  3. Moi non plus je n’ai pas été emballé. Ce qui manque le plus pour mon plaisir c’est LE TEMPS et les explications… Le temps nécessaire pour voir dans une scène d’action qui donne un coup à qui, quelle voiture emplafonne quelle autre, qui tombe dans le grand trou et se retient in extremis, etc.

    Le temps aussi pour comprendre ce qui se passe: à cause de ce parti pris de mélanger les scènes par plans de 10 microsecondes chacun je me demande qui peut arriver à comprendre ce qui se passe à la première vision. Par exemple dans l’Opéra: le combat déborde-t-il sur la scène ou pas? le mec qui fait un commentaire sur ceux qui ne semblent pas aimer l’opéra fait-il partie du complot ou pas? Qui est cet officiel britannique qui fait partie du complot et dont le garde du corps, collègue de Bond, est tué par lui? Pourquoi? Comment? Quand on essaie de comprendre, on se rend compte que rien n’a de sens.

    Pareil pour cet hôtel en plein désert à la fin. Belle architecture, mais que fait-il là et comment s’approvisionne-t-il en eau. La seul chose qu’on a le droit de savoir c’est qu’il utilise des piles à combustible (hm, est-ce vraiment adapté aux besoins en électricité de ce type d’établissement?) et ça uniquement pour donner un peu de réalisme à ces bonbonnes de gaz qui tapissent les murs de couloir tous les dix mètres et explosent joyeusement :mur:

    Et effectivement, ce n’est pas la peine de se poser des questions sur la signification du titre. J’ai lu quelque part que « Quantum » est le nom de l’organisation secrète. Ah bon? C’est dit quelque part dans le film? Le plus rigolo c’est d’écouter comment ce titre est prononcé par les francophones, entre autres dans les publicités qui précèdent le film: « couantoume of soleïse » 😆

    PS pour ceux que ça intéresse: le mot latin « quantum » se dit « cantome » en français.

  4. Daniel Craig est un trés bon »James Bond » et même le meilleur!Avec Thimothy Dalton.Tout deux ont en commun d’être des »Bond » sérieux
    sombres,sentimentaux.Ils tombent amoureux.Thimothy Dalton nous campe même un « Bond » prêt au mariage;si je me souviens bien,il finit par se marier,mais sa belle meurt…
    En plus de ça ,avec Daniel Craig on a enfin un « James Bond » bad boy qui va à la castagne et qui n’en sort pas indemne.Craig/Bond en bave physiquement.Il transpire,saigne;ses fringues sont, s’il le faut,abîmées,maculées de poussière, de sang.
    Si Craig lâche le rôle,on ne pourra plus revenir en arrière sans craindre le ridicule avec ces « James Bond » don Juans surannés aux
    brushing et smoking impeccables.Le jeu de Graig a totalement ringardisé tout ceux qui l’ont précédé dans ce rôle!Excepté Thimothy
    Dalton,bien sûr,et Sean Connery!Mais ce dernier a trop mis de distance entre lui et son personnage comme s’il avait peur d’être
    dévoré par ce rôle et de ne plus se voir proposer autre chose.Son jeu intéressant au départ a eu ses limites car cette ironie
    permanente a fini par produire un « Bond » désincarné.
    Pour ceux qui douteraient du talent de Daniel Craig,je conseille ses autres fims comme « Somes voices » « Mother » »Love is the devil ».
    C’est définitivement un grand acteur.

  5. La presse (et le producteur du film) ont tout intérêt à présenter cette polémique comme un conflit de générations, ou une cabale contre Craig. C’est simple, clivant, malhonnête mais efficace.

    Craig serait très bien dans ce rôle si seulement on le laissait un peu s’exprimer: il sait peut-être le faire… Je rappelle aussi que Craig n’est pas le premier Bond qui tombe amoureux et dont la copine se fait opportunément trucider au dernier moment. Je rappelle que Sean Connery n’est pas précisément un bellâtre, même si, pour certains, il montre un peu trop son intelligence.

    Donc OK pour un personnage plus conforme aux canons actuels des jeux vidéos, mais le spectateur a le droit d’exiger qu’on ne le prenne pas pour un con.:-(

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages