Préjugés mal placés

Temps de lecture : < 1 minute

Toute à l’heure, je quittais la gare de Lyon, et j’ai été accosté par un rebeu assez souriant et affable. Je vois bien qu’il s’agit de me soutirer quelque obole pour une association ou un truc comme ça, mais comme on a dû lui indiquer de bonnes méthodes de markéteux, il commence comme ça : « Vous n’êtes pas raciste monsieur ? ». J’ai été surpris d’une telle question, et je n’ai pas répondu ne voulant entrer dans ce tour de passe-passe de manipulation de bas étage, ce qui l’a clairement étonné à son tour. Il me montre alors quelques papiers, et explique qu’il bosse pour des gamins en banlieue en difficulté.

Et voilà qu’il reprend son leitmotiv : « Vous n’êtes pas raciste évidemment ? », et il marque un petit temps d’arrêt, prend un petit sourire en coin et murmure « … Enfin, peut-être juste pour les arabes… ».

Ah ah, voilà exactement le truc qu’il ne fallait pas me dire !! Du coup, je réponds « Non, alors là, je vous arrête tout de suite, parce que là le raciste, ce n’est pas celui que vous croyez. Figurez-vous que je suis arabe moi aussi. C’est fou hein ?  ». Interloqué, il ne sait plus quoi dire, et nous échangeons sur ce sujet. Il me demande de quel coin, je lui réponds de Biskra en Algérie, et il m’explique qu’il vient d’une région toute proche. Je vois bien que quelque-chose lui échappe, donc je termine notre conversation : « Désolé que ça ne se voit pas sur ma gueule, mais il faut dire que j’ai été drôlement dilué. Cela n’empêche qu’en quelques secondes vous m’avez jugé à la gueule, et que finalement le racisme, ça marche aussi dans ce sens là. »

Il ne m’a pas répondu, et est parti dans l’autre sens.

16 Commentaires

  1. Waw

    Ta réponse est magnifique.

    J’avais jamais vu les choses sous cette angle la (on m’a déjà fait le coup du « Vous n’êtes pas raciste ? » et j’aurai voulu avoir une réponse aussi percutante que la tienne à lui fournir)

  2. Le « vous n’êtes pas raciste évidemment ? » est vraiment méprisable, c’est se servir de la peur qu’on a tous d’être pris pour un méchant facho parce qu’on ne veut pas donner, pour culpabiliser et manipuler.
    Pff, et puis comme si un gamin, ça pouvait se résumer à ça, une race. Donnez votre argent, soutenez une race ! Personnellement j’essaierais plutôt de convaincre en parlant de jeunesse, d’envie d’apprendre, d’avenir… Mais non, c’est bien plus simple de tout ramener à la couleur de peau, comme si c’était ça l’important, ça qui justifiait tout ce qu’on peut faire pour ces jeunes, comme si il n’y avait rien d’autre.

  3. C’est un coup classique pour soutirer des sous ça m’est déjà arrivé:

    1 – vous n’etes pas raciste?
    2 – vous venez d’ou? ( il repond moi aussi forcément)
    3 – Il demande de l’argent, si vous proposez des pièces, il dira que des billets ca « les » arrange plus ( non sans blague?)

    Je ne sais pas si c’est des mecs qui ont eu des brefs stages de com ou si c des gars qui veulent se faire de la tune facile…Dans mon cas les mecs représentaient soi-disant une association…Etait ce le cas ici? peut etre?

  4. Vu la manière dont il n’a pas insisté à la fin, et ma mine peu réjoui, je pense qu’il était en effet sur un coup facile sur un touriste (je prenais des photos…). :hum:

  5. Cela me rappelle la rencontre que j’ai fais avec une bohémienne qui m’a abordé dans la rue:
    Elle: Donne moi ta main je te dis l’avenir !
    Moi : Je le connais déjà, je sens qu’on va me casser les couilles…

  6. Bien joué ! Il est de notoriété publique que la vente de cartes postales ou d’images quelconques à la sauvette est une vaste escroquerie. L’argent glané n’ira à aucune association et direction dans la poche du quémandeur.

  7. C’est un truc vieux comme mes robes, un peu comme l’italien qui te dit qu’il doit vite fait rentrer à milan et qui te propose des vestes qu’il a justement dans le coffre, ou alors le pseudo-gitan/forain qui te dit que t’as fait tomber une bague en or, et si tu la prends machinalement il ne te lâche plus jusqu’à ce que tu craches une récompense, tu crois avoir fait une bonne affaire mais évidemment la bague, c’est de la daube.

    je dois avoir une gueule d’oie blanche, mais dès que je fous un pied à paris j’y ai droit à chaque fois :help: .  » Hé mademoiselle, vous n’êtes pas raciste ? allez, vous avez l’air gentille etc etc :dodo:  »

    en général je réponds  » perdu :hum:  » mais je n’ai jamais pensé à retourner ça sous cet angle, c’est très bien vu, ce que tu as fait.

    sinon j’ai un copain qui sort un truc très drôle mais pas très fin : à  » héé, vous n’avez rien contre les arabes/gitans/noirs/bleus/verts ? « , il répond : « heuuu si, une barre à mines, dans le coffre :mrgreen: . Pourquoi, c’est pressé :doute: ? »

  8. On m’a déjà posé cette question, et je me suis souvenu d’une formation de négociation où l’on nous indiquait de bannir les questions orientées fermées. Car si l’interlocuteur répond l’opposé de ce qui est attendu, il est alors impossible de rebondir et de reprendre l’ascendant.

    « Vous n’êtes pas raciste ? »
    « Si évidement » avec un grand sourire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: