7

Il me suffit de recopier le petit truc dynamique à droite là : « 3 226 articles et 34 502 commentaires ont été publiés dans ce blog depuis le 3 avril 2003. » Nous voilà donc à mon septième bloganniversaire !! Et contre vents et marées, je tiens bon. Je ne blogue certes plus autant, et je subis de plein fouet le syndrome du blogueur perso : comment et quoi écrire lorsqu’on est lu par sa famille, son chéri, ses ex, ses amis, son taf, bref tout le monde quoi ? Eh bien la réponse n’est pas évidente pour moi, mais j’ai déjà bien assez disserté à ce sujet.

Comme nous en parlions précédemment, c’est vrai que tout cet univers du Social Media qui a déferlé sur nous ces deux/trois dernières années (mon inscription à twitter à l’été 2007 est un repère) ont été assez fatal au blogging. Et pourtant l’intérêt majeur du blog est toujours là pour moi : la création de contenus. C’est bien ce qui m’a toujours plu chez les blogueurs, cette capacité à écrire et à s’écrire qui est une manière géniale de faire connaissance de quelqu’un. Or sur les twitter, facebook et consorts, ça a beau être un support interactif très sympa, on est tout de même là pour se sentir le cul comme dans les sites de rencontre des années 2000, le minitel et le réseau téléphonique avant… Evidemment, je serai bien hypocrite si je disais le contraire des blogs, mais il me semble que l’exercice quotidien de l’écriture nous met dans une position un peu plus élaborée, un peu plus riche et complexe, donc intéressante.

Comme certains le professent déjà suite aux déclarations sur la fin du blogage : « Vivement que les blogs soient morts et enterrés pour qu’on se retrouve entre nous comme au début. » Arfff. Et dire que lorsque j’ai débarqué en 2003, je pensais que j’arrivais déjà tardivement dans une sphère déjà mature et constituée. Et c’était vrai, sauf que 80% des gens de cette époque se sont perdues dans les limbes internétiques, du coup j’ai l’impression d’être un très très vieux vieux con. C’est cool.

Je me dis que ce serait bien au moins de tenir dix ans avec la même url et avec une ligne éditoriale plus ou moins constante. On verra bien…

:gateau: :gateau: :gateau: :gateau: :gateau: :gateau: :gateau:

Sinon cette nuit j’ai rêvé que je me retrouvais au temps de la Grèce antique, mais que j’étais incapable de parler grec, et donc je galérais grave. Toujours aussi mégalo, j’ai rencontré des tas de grecs célèbres pour moi dans une belle parade anachronique : Ptolémée, Démosthène, Thalès, Pythagore, Périclès, Eratosthène etc. J’ai bien essayé de dessiner des triangles (pour Thalès et Pythagore évidemment) et ça a fonctionné pour attirer leur attention, mais l’incommunicabilité nous a empêcher d’aller plus loin. J’ai cité quelques lettres de l’alphabet que je connaissais en les montrant : alpha, béta, gamma etc. Et j’ai montré mon oeil en voulant le dire en grec et j’ai testé un « occulus ». Patatra ! C’était du latin, et là j’ai eu droit à un type qui a tenté de me parler latin, mais je n’y entravais pas beaucoup plus. Ensuite, je me suis réveillé.

J'aime 0

27 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: