La Suède, 15 ans plus tard

Ce qui est marrant avec le blog, c’est également de compulser les archives, ou comme là se rendre compte que le petit week-end en 2004 y avait également été chroniqué. Et du coup avec 15 ans dans le rétroviseur, c’est plutôt marrant de constater les différences même technologiques dans ce monde présmartphonien. Evidemment les différences également dans le programme sont flagrantes, entre deux potes célibataires vingtenaires en goguette, et deux quadra en couple qui viennent célébrer le mariage d’une amie. Car on venait là en effet avant tout pour assister au mariage d’une copine à Uppsala (à une heure au nord de Stockholm) avec un mignon suédois (sinon à quoi bon, hein ^^).

En 2004, mon téléphone portable était un Siemens SL55 qui permettait de visionner des pages WAP (vous en souvenez-vous ? Arf arf.) en GPRS. Et grande nouveauté, on pouvait l’utiliser comme modem pour avoir le web sur son ordinateur portable avec cette même performance du GPRS évidemment (qui à l’époque devait permettre de faire déjà du 15kbit/s, pas si mal !). Accroc comme j’étais à mon blog, sur lequel j’écrivais presque tous les jours, j’ai eu le malheur d’utiliser ainsi mon téléphone en modem pour bloguer de Suède. En 3 jours d’utilisation, j’ai dû m’acquitter d’une jolie facture de 370€ (25c le Mo !!!). Et dites-vous qu’en 2004, 370€ c’était une fortune pour moi (sachant qu’aujourd’hui même, j’en péterai un boulon) !!!

C’est assez cocasse de constater que je n’ai parlé que de sorties et de traînailler dans les lieux gays, ce qui était en effet un véritable hobby à l’époque1. Hu hu hu. En 2019, j’ai pris beaucoup plus de photos (même si j’en ai de 2004, mais étonnamment je ne les avais pas publiés, ou bien je subodore que le GPRS a quelque chose à voir là-dedans, hé hé), et on a plus cherché les musées que les bars. Mais complètement par hasard, on a dîné au Chokladkoppen que j’ai évoqué comme un des restaurants (gay, whatelse?) fréquentés en 2004 !!

Après, je vous laisse comparer la qualité des photos numériques en 15 ans, ah oui ça a un peu changé.

L’île de Gamla Stan en 2019
Vue de Gamla Stan en 2004

Nous avions juste planifié quelques jours à Stockholm, et nous avons bien fait car la période de l’année n’était franchement pas idéale. Stockholm est une ville charmante, très très vieille Europe, mais surtout agréable en été. C’est une ville formée de 13 îles à découvrir aussi en bateau pour ses parcs et ses espaces naturels. Là c’était le début du printemps, donc il faisait 0°C et il a neigé tous les jours, presque tous les tours en bateau étaient fermés, et on aurait pu s’embêter en restant plus longtemps.

Comme il y a 15 ans, l’île principale et le centre historique de la capitale est Gamla Stan, et cela reste l’endroit le plus chouette pour se promener et profiter de l’architecture 17 et 18ème intacte d’une grande capitale européenne. Ces petites îles font que la mer est omniprésente, ainsi que les bateaux, les oiseaux et de jolis panoramas colorés (quand il fait beau ^^).

J’avais déjà beaucoup aimé l’église de Riddarholmen, et de nouveau elle m’a bien tapé dans l’œil.

Pour ne pas déroger à mes marottes, j’ai aussi passé du temps dans la superbe Cathédrale de Stockholm (Storkyrkan).

Et toujours dans mes standards, il me fallait bien un coucher de soleil. Celui sur l’hôtel de ville a tout à fait été au niveau.

Uppsala n’est pas une grande ville mais c’est assez mignon, et c’est un très important centre religieux depuis les temps immémoriaux. On y trouve une cathédrale, la plus grande de Scandinavie, plutôt pas mal (mais évidemment je suis très difficile en cathédrale).

En rentrant sur Stockholm, on nous a conseillé de passer par le petit village de Sigtuna, ce qu’on a donc fait. C’est un endroit très pittoresque, dont on ressent encore l’histoire viking avec un savant mélange de pierres runiques et d’églises. J’aime bien cette juxtaposition de fois dans un syncrétisme assez surréaliste.

On a fait le musée historique de Stockholm (Historiska Museet), et c’est clairement un petit musée mais bien documenté et avec une scénographie sous forme de frise chronologique très pédagogique (comme j’aime). Il y a juste quelques salles dont on sent que le fond disponible n’est pas gigantesque pour présenter l’oeuvre suivante (censée illustrer le baroque scandinave) :

J’imagine tellement de légendes décalées à cette oeuvre…

Notes de bas de page

  1. Vous pouvez retrouver les articles de 2004 en questions ci-après : Tack Babette, Moulti-Pass et Stockholm, suite et fin !.

2 Commentaires

  1. Ouiiii, je me souviens du WAP, c’était la révolution pour moi à l’époque ! 😀

    Et sinon, plus dans le thème du billet : j’ai adoré Stockholm quand j’y suis allé il y a … plus de dix ans maintenant. Tu m’as donné envie d’y retourner !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

+ 34 = 37

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages