Madjid

Au point de départ, chez moi, à la base et sur mes solides fondations, il y a le noir, le blanc, il y a le contraste d’où jaillit la lumière, il y a l’angle tranchant, brutal. La nuance, la douceur sont alors le produit du travail.

Blog de Madjid Ben Chikh

J’étais persuadé que je suivais tout ce qu’il y avait à suivre en blog depuis des années, surtout dans la catégorie queer qui me tient tant à cœur. Mais force est de constater que ce n’était pas le cas puisque j’ai découvert le blog de Madjid il y a trop peu de temps. Alors qu’il sévit sur les internets depuis presque (hé hé, je suis son aîné d’une petite année) aussi longtemps que moi.

Cette première phrase que j’ai mise en exergue n’est qu’un exemple, une de ces envolées, de son dernier post, mais je lis ses articles avec énormément de plaisir. Comme moi, il ne se soucie pas/plus de la popularité des blogs mais simplement de l’envie, du besoin irrépressible, d’écrire et de s’exprimer en ligne. Il a aussi comme autre qualité celle d’être un bon photographe, et vous pourrez facilement le constater.

C’est un des rares blogs que j’ai découvert et alors parcouru dans tous ses recoins pour rattraper les anciens articles, et essayer de comprendre l’auteur. Intrigué bien sûr par ce « Madjid » si proche de ses racines algériennes (ce qui forcément me parle) et farouchement homosexuel, installé et intégré au Japon qu’il a l’air de beaucoup apprécier (tout ça me parle encore). Et tout ce que je pouvais lire sur son implication dans l’associatif et le militantisme queer, ses accointances avec des personnes que je connais de près ou de loin, et son grand talent d’écriture, et même ses opinions que je ne partage pas toujours, bref, tout cela m’interpelle et me fait penser qu’il est dingue qu’on ne se soit pas croisé sur les internets ou simplement à Paris.

Je le suis donc depuis quelques mois et dévore tout ce qu’il poste. C’est cool et en même temps cela me fait un chouïa regretter les blogs d’antan (attention votre vieille tata Matoo débarque) qui me procuraient tout ce plaisir de lecture et d’échange. Il y a toujours quelques résistants (dont je ne me considère presque plus, tant je poste peu), mais je vois bien que nous serons irrémédiablement réduits au silence, et ce par notre propre démobilisation.

Je suis allé au Japon en juillet pour le boulot, et j’ai passé une petite semaine à Tokyo. A cette occasion, j’ai demandé à Madjid s’il acceptait de me rencontrer, et nous avons dîné ensemble un soir dans un sympathique bar à sushis. J’étais vraiment très heureux de pouvoir faire sa rencontre, et d’échanger justement sur nos points communs (ou pas) et d’autres domaines. On a beaucoup parlé. Arf arf. J’ai regretté d’ailleurs qu’on ne puisse pas se revoir de sitôt, car c’était passionnant, et encore une fois par forcément pour se congratuler et être d’accord sur tout, ce qui est très cool.

Voilà, les blogs en 2019, c’est encore ça. 😉

Selfie dans le métro tokyoïte évidemment kawaii. ^^

4 Commentaires

  1. Je suis allé me promener sur son blog. Quelle plume ! C’est fluide, c’est efficace, c’est excessivement bien écrit. Et j’avoue, lisant son dernier billet, que je n’ai jamais lu Jonathan Coe. Il est temps que je m’y mette. Merci pour cette découverte ! Les blogs ne sont pas moribonds, ouf. Et la bise en passant :bye:

      1. Ah génial, merci. J’ai déjà quelques uns de ses romans dans ma PAL. Il me reste quelques autres romans d’autres auteurs à lire et je m’attaque à Coe.

        (je garde au chaud tes billets de blog et je te dis). :heart:


  2. cela me fait un chouïa regretter les blogs d’antan (attention votre vieille tata Matoo débarque) qui me procuraient tout ce plaisir de lecture et d’échange.
    ..

    Le Blog de Madjid m’a effectivement fait ce même effet 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

9 + 1 =

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages