Sunset Boulevard

Temps de lecture : 2 minutes

I am big, it’s the pictures that got small.

Gloria Swanson dans « Sunset Boulevard« 

J’ai découvert ce film culte de 1950 de Billy Wilder hier soir, et j’ai vraiment beaucoup aimé. Le titre en français à une époque où on traduisait scrupuleusement tous les titres (ce que je trouve très bien) est « Boulevard du Crépuscule » et il colle aussi très bien à cette histoire. En effet, on suit la relation houleuse entre un auteur absolument canon et terriblement désargenté (graouïssime William Holden), et une ancienne star du cinéma muet (Norma Desmond aka Gloria Swanson) qui souffre autant de son ancienne gloire (et du fait qu’elle ne travaille plus), que de son âge et d’un hubris démesuré et très hollywoodien.

Gloria Swanson est réellement une ancienne comédienne de premier plan de l’époque du muet, et on y croise aussi Buster Keaton avec qui elle joue aux cartes dans une scène étonnante. C’est assez génial de voir cette grande critique ou peinture plus ou moins ironique et acérée de l’Hollywood de 1950 par Billy Wilder. Et en plus de cela, j’ai adoré sa mise en scène, et sa manière de filmer.

Il y a en particulier un élément qui m’a étonné, et surtout sur le fait que ce soit déjà un sujet très explicite en 1950, c’est l’âge des comédiennes, à la fois le fait qu’à 50 ans leur carrière soit terminée, mais aussi cette pression sur le physique qu’on retrouve quasiment intacte aujourd’hui.

J’y pensais encore aujourd’hui, après avoir vu ce touite qui commentait le visage de Madonna.

Et je me fais à peu près la même remarque, même s’il n’y a aucun jugement, et que chacun se fait la tête qui lui convient. Je regrette juste que les gens ne vieillissent plus, et qu’il y a parfois des rôles de femmes âgées dont le visage complètement refait jure avec le scénario, je me souviens en avoir fait la première fois la remarque en 2007 d’ailleurs.

Pour être encore plus dans un film qui se mêle au réel, Cecil B. de Mille y joue son propre rôle, et doit gérer Norma Desmond qui se fait littéralement des films sur un futur rôle dans un film du réalisateur (oui j’ai fait exprès de tout mélanger ^^ ). La fin du film reste un passage mythique avec cette réplique finale :

All right, Mr de Mille, I’m ready for my close-up.

Gloria Swanson dans « Sunset Boulevard« 
J'aime 0

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: