Paris-Carnet virtuel, sourires réels

Temps de lecture : 3 minutes

Mein gott, cela fait 16 ans que je fréquente les Paris-Carnet d’après les archives ! Et d’après le site officiel, ça devait donc être hier soir le 197ème Paris-Carnet, sachant que le tout premier a eu lieu le 6 août 2003. Eh bien, ça ne nous rajeunit pas tout cela, mes aïeux ! Il s’agit d’une réunion informelle de blogueurs qui a été un événement sacrément populaire à l’époque où les blogs faisaient florès sur la toile. Les blogs étant morts depuis longtemps, il ne reste que des zombies, dont je suis fièrement, pour continuer à écrire en ligne, et deux irréductibles gaulois perpétuent ce rassemblement mensuel.

Cela faisait très longtemps que je n’y étais pas allé, mais exactement comme j’ai participé au Bingo Drag en ligne, lorsque j’ai appris que quelques ancien·ne·s camarades proposaient un Paris-Carnet virtuel, j’ai tout de suite voulu en être. Non seulement c’était marrant de revoir des têtes connues, mais aussi de convier des blogueur·euse·s qui ne sont pas parisien·ne·s, voire carrément américain·e·s !

On s’est retrouvé une jolie poignée de gens d’ici et d’ailleurs, et ça m’a fait un plaisir que vous n’imaginez pas. Je pense que c’était un mélange de nostalgie, et de connivence avec des gens que je connais depuis des années mais qui ne sont pas vraiment des proches, mais dont je me sens proches tout de même. Hu hu hu. Je pense que nos sourires sur la vile capture que j’ai faite pendant la réunion incarne toute l’éloquence du moment. J’étais très très content d’être là et de renouer avec cette habitude d’il y a quinze ans.

Je reste également fasciné par le temps qui passe, et surtout par ce qui est encore aujourd’hui l’allégorie d’une certaine idée de la modernité : Les Internets. J’imagine que c’est lié au fait que la découverte et surtout l’appropriation des technos ouaibes a pris une vingtaine d’années. Aujourd’hui sans une maîtrise minimale d’un ordinateur et des services en ligne, on se retrouve sacrément handicapé, et même si on peut presque tout faire sans, c’est devenu un Korben Dallas Mouti-Passe pour à peu près toutes mes connaissances. Et si mes parents (modulo mon père) et ma famille s’y sont carrément mis, alors c’est que c’est vraiment le vademecum de tout un chacun !

Et donc ce qui me fascine (oui je pérore…) c’est surtout que ce truc moderne, et le truc encore plus moderne à l’intérieur qu’est le blog, même s’il est déjà mort, eh bien il a déjà plus de vingt ans !! Et donc je fréquente assidûment depuis même vingt-deux ans, si je compte toute mon ancienneté sur les autoroutes de l’information, vieux routier dégueulasse que je suis (et il y en a des plus vieux encore, si, si), des gens que parfois je n’ai même jamais rencontré physiquement. Au début ça paraissait fou, mais plus aujourd’hui, je crois que j’ai compris que c’était parfaitement possible, et que c’était comme ça.

Tout ça pour dire qu’on s’est retrouvé entre keupines blogueur·euse·s, et que ça m’a fait chaud au cœur de revoir tout ce petit monde. Il en manquait évidemment plein, mais y’avait le taulier des origines, le Capitaine des Embruns, Laurent, les deux irréductibles sus-cités la fée Kozlika et Franck, la merveilleuse Otir dont les compétences guiques nous avaient réuni, ma chouchoute Valérie de Haute-Savoie que je rencontrais pour la première fois (et qui veut adopter Sookie ^^), ma chérie des Internets Sacrip’Anne avec son doux Noé et leur énergique Lomalarchovitch, notre talentueuse auteure Samantdi, Gilsoub, Telline et d’autres que j’ai plus de mal à identifier !!! En toute nostalgie, je ne pouvais pas ne pas faire un post avec du bon vieux name-dropping !!!

On a bien papoté, et ça fonctionnait plutôt bien, à peu près autant bordélique qu’un vrai Paris-Carnet des années 2000, et tout aussi convivial. Hu hu hu.

J'aime 0

15 Commentaires

  1. Han !!!!! Comment j’ai fait pour louper ça !?!?!
    Je n’étais pas des premiers, loin s’en faut, mais les quelques Paris-Carnets auxquels j’ai participé m’ont laissé un très agréable souvenir. Et tu décris très bien l’ambiance bon enfant qui y régnait.

  2. Je propose que nous lancions une pétition en bonne et due forme pour que Kozlika obtienne un micro qui se respecte d’ici le prochain carnet de confinement !

    Merci pour ce merveilleux billet et la capture d’écran qui est si représentative de ce que fut ce doux et joli moment de distraction en des temps autrement difficiles !

    Même s’ils sont morts, vive les blogs !!

      1. Ce serait très chouette. Le mien est toujours vivant, surtout celui en anglais, mais celui en français a plutôt tout de la Belle.le Be-au Bois Dormant. Serais-tu le Prince Charmant qu’il la.le réveillera ? (et quelqu’un.e m’enseignera-t’il.le les formes correctes de pronoms en français ? c’est nettement plus compliqué qu’en anglais, ma foi !!)

        1. Oh mais je n’avais jamais pensé à suivre ton blog en anglais, j’y vais de ce pas ! Je lis aussi bien des blogs en français qu’en anglais, c’est bon pour ma pratique !! Quant aux pronoms inclusifs, on se cherche encore en France, j’essaie de m’y mettre mais on tâtonne carrément.

          1. Tu me fais très plaisir ! merci Matoo ! de me suivre en ligne – « distance sociale » est décidément un très mauvais terme… c’est plutôt « distance physique » qu’on aurait dû employer…

  3. Ah oui, Paris-Carnet!!! cela fait longtemps, il y avait aussi les « mousses », non? Que vous dire? que moi, je découvrais les blogs, un monde nouveau avec le tien, Matoo, qui a contribué à ma culture « queer »(le terme est-il correct?), avec celui de « Ron l’infirmier », deux blogs que je consultais quotidiennement, et à partir desquels je naviguais vers d’autres.
    Et puis, les infos sur ces Paris Carnets, où je revais d’aller, pour échanger avec vous tous, voir qui étaient derrière toutes ces pages, ces vies passionnantes et foisonnantes !!! et puis Kozlika, qui m’a toujours impressionnée au travers de ces billets, et qui m’a donné envie d’aller ouvrir un WordPress. Mais ca me paraissait très compliqué, et du coup, je suis parti sur une bete plate-forme, piloté par Google, donc pas terrible en terme de protection de mes données, je suppose?! Je me souviens aussi que vous vous donniez des rdv à l’opéra (enfin, certains d’entre vous), et ca me faisait rêver. Une des initiatives que j’avais aussi adoré était « l’hotel des blogueurs », cet hotel où se retrouvaient plein de blogueurs qui écrivaient leur vie dans un hotel en commun. CA pourrait être une idée d’ailleurs d’occupation collective en temps de confinement!
    Et finalement, j’ai ouvert mon blog, et je regardais de temps en temps les Rdv PAris-Carnet en me disant qu’un jour, si j’étais à Paris, j’irais…et puis, c’est un peu tombé apparemment, non? enfin, je n’ai plus vu….et les blogs se sont peu à peu fermés….
    MAis vous etes toujours là!

  4. Matoo, si Sookie devait être donnée en adoption (je crois que si ça se passait, il faudrait vous prescrire à Colin et toi un passage à Sainte-Anne 😉 ), je suis prêt à beaucoup pour l’accueillir chez moi, comme une princesse qu’elle est !

    1. Tu as raison, on ne s’en séparera pas tout de suite. Elle est un pilier essentiel de notre environnement, aussi matériel qu’affectif !! Elles forment un sacré couple contrasté avec Arya, c’est bien chouette à vivre tout ça. :yes:

Répondre à Matoo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: