Hollywood (Netflix)

Temps de lecture : 3 minutes

Bon autant tout de suite cracher la valda, je n’ai vu que 4 épisodes sur 7, impossible d’aller au-delà. Et pourtant je n’avais quasiment lu que des commentaires dithyrambiques sur cette série Netflix made in Ryan Murphy. Ce dernier que l’on associe le plus souvent à la série « Glee » est un militant LGBT très affirmé, et c’est visible dans ses productions. Tout pour me plaire donc, à priori. Sauf que là, le truc me tombe des mains…

En deux mots, nous sommes donc à Hollywood juste après 45, et on suit les destinées croisées de quelques comédiens, comédiennes, auteurs, blancs, noirs, hétéros, homos qui se démènent pour percer dans le milieu, tout en ne reniant pas leurs idéaux. Tout tourne autour d’un film qui doit bientôt être réalisé et qui suscite l’envie de tous.

Je sais la tendance de Murphy pour les productions un peu clinquantes et « glossy », et donc je m’attendais à un peu de sucre glace et de brillantine pour cet « Hollywood » qui se passe juste après la seconde guerre mondiale et nous plonge dans cette époque du miroir aux alouettes. Et c’était écrit un peu partout donc j’ai compris que c’était une fiction un peu décalée par rapport à l’histoire, en tout cas telle qu’on la connaît (pas toujours bien en réalité). Mais là c’est carrément une uchronie complète, c’est à dire qu’on a rapidement l’impression d’être plongé dans un univers parallèle. J’aurais pu accepter cela si c’était une pure fiction, mais pourquoi alors y inclure des vrais protagonistes comme Rock Hudson et d’autres comédiens, comédiennes ou professionnels du cinéma ? Et parfois quand des scènes montrent carrément des parties de jambes en l’air autour d’une piscine avec des pédés (ou l’histoire des pompistes multi-emplois ^^ ), on se dit « oooh c’est exagéré », sauf que là c’était carrément une scène réaliste et documentée. C’est dommage c’était aussi ces facettes là qui avaient leur « Celluloid closet » intérêt selon moi.

Donc je trouve le mélange de tout cela étrange et carrément bancal à certains égards.

Et pourtant ce n’est pas mauvais non plus. Je ne boude pas mon plaisir devant une belle reconstitution, de bien jolis couples mixtes, des pédés qui s’assument et Patti LuPone qui cabotine avec jubilation. On y voit même une certaine convergence de conditions des femmes dans un monde d’hommes machos et sexistes, que des gays dans un monde de gays, comme quoi la masculinité sait être toxique dans toutes ses configurations (mais je n’en doutais pas, je pense que c’est avant tout un trait humain). Et les comédiens et comédiennes sont à peu près tous très beaux, mais justement tout ça m’a rapidement écœuré. Oh mais rien à branler de cette histoire, de cette image en papier glacé, de cet Hollywood de pacotille dont on voit bien les craquelures, et donc l’écriture tient sur un timbre-poste. On devine trop rapidement les enchaînements et les péripéties à venir, et de savoir que tout ça se termine comme dans un conte rend le truc encore plus insipide. C’était tellement niais à certains moment, que j’attendais qu’ils se mettent à chanter comme dans une comédie musicale ou… un épisode de Glee !

Alors j’imagine que je rate un truc, mais tant pis pour moi. S’il voulait dénoncer les horreurs racistes et misogynes de l’époque, cela avait un intérêt mais sans doute beaucoup de tristesse à venir. S’il s’agissait de faire une bluette hollywoodienne en abîme complètement décérébrée, vraiment aucun intérêt selon moi (et pourtant je suis une fucking midinette)… Bref je ne comprends pas !!! Je n’y vois qu’une trahison de l’histoire et des combats qui vont prendre encore 60 années parfois, et aucun intérêt dans l’uchronie ainsi semi-présentée.

L’avis des keupines : Orphéus, Nicolas.

J'aime 3

12 Commentaires

  1. J’ai envie de dire : +1

    Oui, tout est exagéré mais c’est Ryan Murphy, j’aurais été déçu si ça n’avait pas été le cas.

    Et la réécriture de l’histoire ne m’a pas gêné. En fait, je ne comprends même pas pourquoi il s’est embêté avec un personnage réel. Je dois dire que j’ignorais qu’il l’était en regardant alors ça ne m’a pas non plus troublé plus que ça.

    1. C’est sans doute aussi parce que je connais « bien » Rock Hudson en effet, mais plus globalement tous les cafouillages m’ont saoulé, et cette fin que je n’ai pas vu a réussi à me saouler aussi !! C’est dire !! :grrr:

  2. Je dois être le seul à avoir beaucoup beaucoup aimé. Le côté Âge d’or de Hollywood réécrit et assumant totalement le côté papier glacé et star system fabricant ses produits. Je me suis amusé à dénouer le faux du vrai, à lire que Rock Hudson était effectivement mauvais comme un cochon, à ses débuts. Adoré Patti Lupone et les ressorts dramatiques (certes prévisibles) de la série. Bref, tout ça pour dire que chez nous on a beaucoup aimé :clindoeil:

    1. Mais non justement, je n’ai lu que des gens très contents de la série sur les réseaux !! C’est pour cela que j’ai essayé de me remettre en question, mais ça ne fonctionne pas. :croa:

  3. J’avoue qu’à part adorer détester Jim Parsons je suis assez déçue pour le moment. Je trouve que ça se résume en manuel à dégoûter d’essayer d’être comédien(ne) et que le côté luttes des minorités est juste un artifice narratif dont il ne sort pas grand chose.

    Mais bon.

  4. J’ai bien aimé, mais j’ai été très dérangée par le bidouillage Rock Hudson. Oui je vois tout à fait qui il était, je me rappelle parfaitement de la stupeur que certains ont eu lorsqu’ils ont appris qu’il était mort du sida, du scandale il me semble même que cela a provoqué. Et de voir que cela a été transformé en bluette parfaite m’a énormément dérangée. Comme si on rendait un monde très sucré alors que cela était tellement difficile à l’époque d’être homosexuel.

    1. Je pense que c’est aussi le personnage dont la réécriture m’a le plus dérangé, même si ça a peut-être été fait avec beaucoup de considération pour l’homme. Moi c’est vraiment le mélange réalité/fiction qui m’a gêné, et de ne pas savoir bien trier le bon grain de l’ivraie, du coup je lis tout un tas de réactions de jeunes gens qui ne connaissent pas l’histoire et qui se font des films, littéralement. ^^

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: