Profusion et confusion

Temps de lecture : 2 minutes

Je réagissais tout à l’heure sur un touite qui reprenait une sorte de chaîne consistant à afficher ses drapeaux LGBT+ (c’est le mois des fiertés et on n’aura pas de Pride cette année, donc ça va beaucoup s’exprimer sur les réseaux sociaux methinks).

https://twitter.com/itsjadehoes/status/1268452371920752641

J’ai répondu :

A chaque fois, je regarde la liste de tous les drapeaux LGBTQI+ pour m’y retrouver. J’adore cette profusion et cette confusion. ^^

matoo sur Twitter

Et c’est vrai, je jette toujours un coup d’œil à cet utile vademecum du spectre des sexualités, sans doute incomplet mais déjà drôlement décoiffant, de mes chers congénères.

Je vois beaucoup de « gens » (désolé, moi-même je déteste écrire ce truc qui ne veut rien dire, sinon que c’est un ressenti vague et diffus par rapport à une récurrence de réactions dans mon environnement proche), notamment homo, qui boudent et beuglent à propos de ces dénominations et de ces particularités. Ils évoquent souvent la complexité de ces situations et leur communautarisme de la singularité qui divise plus qu’il unit au Rainbow Flag.

Je ne suis pas d’accord. Déjà j’aime bien la singularité, et la plupart du temps toutes ces franges et variations du Queer se retrouvent carrément avec plaisir dans le mouvement LGBT+. On y voit aussi clairement une problématique de générations. Pour continuer d’enfiler les généralités sur #LesGens, j’ai vraiment l’impression que mes coreligionnaires moins jeunes se sentent exclus et ne comprennent pas ce qui se passe, et donc se sentent vieux et n’aiment pas ça. (Mouahahahahaha.) Moi aussi je ne comprends pas, mais je me documente, ou au pire je fais l’impasse.

Dans ma philosophie, tout le monde fait vraiment exactement ce dont il a envie, comme il a envie.

Et merde, j’étais en train d’écrire, et je me disais ooooooh vieille tata Matoo, tu es train de radoter, tu as écrit exactement la même chose très récemment. Et bam, il ya moins de quatre mois :

Bon bah tant pis hein, j’ai commencé, je vais finir. ^^

Je vous avais déjà parlé de Brieuc dont je suis les vidéos sur Youtube et ailleurs, et j’ai été vraiment outré de lire les commentaires haineux qu’elle reçoit.

Et vraiment ce qui m’épate, c’est tous ces jugements à l’emporte-pièce. Elle vit sa non binarité ou transidentité en expliquant le pourquoi du comment, elle ne donne de leçon à personne sur la manière dont iels ( ^^ ) devraient vivre leur vie. Et elle se reçoit des kyrielles d’assertions tellement catégoriques et presque fascistes de la part de jeunes gens… bah complètement cons quoi. Cela me désole. Heureusement qu’elle est bien aguerrie et qu’elle a aussi l’air d’avoir de nombreux alliés.

J'aime 3

8 Commentaires

  1. Alors je confesse, jusqu’à l’année dernière, je maugréais à grands coups de « Rhalala, mais c’est quoi ce bordel là ? Elle est où l’unité derrière notre beau drapeau arc-en-ciel ? Ils ont rien compris ces jeunes ! ». Et là, moi aussi, je me suis entendu parler comme une vieille tapette et me suis trouvé fort décrépité (c’est à dire à la fois décrépi et dépité).
    Depuis, je me suis dit que notre génération (sans oublier celle qui nous a précédé) a bien œuvré, les grands combats importants sont gagnés (même s’il reste à faire). Du coup, la communauté n’a plus à marcher le poing levé derrière le même étendard et peut enfin célébrer l’étendue de sa diversité avec cette foultitude de drapeaux bariolés.
    J’aime y voir aussi une forme de lutte contre l’intolérance qui a toujours régné au sein même de la communauté. J’ai trop souvent râlé contre celle-ci pour ne pas y être sensible. Et si là était notre prochain grand combat ?
    Après j’avoue, je ne suis pas foutu de retenir la moindre signification de ces nouveaux drapeaux. I blame la vieillesse ce naufraaage ! :rire:

    1. Ah mais on est pareil tu sais bien. Je maugrée aussi au début, et puis quand je vois plein de cons qui font la même chose, je me dit qu’il faut que je change des trucs chez moi. :mainbouche:

      :croa:

  2. J’avoue que je ne pige pas non plus grand chose à ce bariolage de couleurs et de formes. J’ai d’ailleurs écarquillé grand mes yeux en voyant l’étalage de 28 [NDTM avé l’axang putaing cong… 28 !!]. Et souvent je peste en me disant que plus personne n’y comprendra rien non-plus. Parce que je crois que la question de la lisibilité est importante. Pour véhiculer un message, il faut qu’il soit identifiable, compréhensible. La bannière unique – bien que réductrice – est très commode pour cela. Mais réductrice…

    D’un autre côté, je me sens tout petit car je me rends compte, soudain, de l’immense variété des sexualités dont j’ignore complètement l’existence. Et que cet éventail de drapeaux qui n’en finit plus de se ramifier, est également l’expression d’autant de souffrances silencieuses dévoilées sous nos yeux. Alors je me dis que ces personnes-là ont finalement bien raison de sortir de leur placard à paillette. Et ça donne carrément envie de découvrir toutes les richesses que cette diversité recèle.

    Hé merde… je suis vieille…

  3. Moi qui suis sans doute encore plus vieille cette diversité dans l’unité ou cette unité dans la diversité, ça me plait. Mon côté girondin. Quel joli grand pavois à arborer !
    Et sinon « continuer d’enfiler les généralités sur #LesGens » c’est assez … rigolo…
    À propos des gens justement, je t’offre une échappatoire. En occitan, « les gens » se dit « lo monde », à prononcer lou moundé, ce qui fait qu’en français régional du midi, on dit souvent le monde (prononcer le monde :sourire: ) à la place des gens, comme « beaucoup de monde pense que … », J’aime bien cette façon plus universaliste de parler. Essaie, ça te fera un deuxième mot occitan dans ton langage courant :clindoeil

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: