Cité Médiévale de Provins

Temps de lecture : 5 minutes

Cela faisait longtemps qu’on voulait aller y faire un tour. Surtout que c’est dans nos sites fétiches « Patrimoine Mondial de l’UNESCO », et que c’est en Île-de-France (même si aux confins), et que souvent ce n’est pas pour rien. Et en effet, on peut dire que ça mérite le coup d’œil, même si ce n’est pas non plus la peine d’y passer trois semaines.

Oui bon ce n’est pas Carcassonne non plus, même si j’ai prié pour que Viollet-le-Duc ne soit pas passé par là aussi (et que j’ai tremblé quand j’ai vu son nom sur quelques plans), mais au final c’est un ensemble assez impressionnant. Et ça reste une toute petite ville au milieu des champs (ça m’a un peu fait la même impression qu’à Sens). Donc la cité a encore les mêmes limites qu’au Moyen-Âge, c’est très drôle de voir qu’au-delà des remparts on est directement dans les champs et les espaces forestiers (et dans les barres d’immeubles un peu plus loin).

La ville a surtout été puissante au Moyen-Âge du fait de sa position géographique, à la fois sur la route de Soissons, Troyes et Sens. Et ce sont les foires (sous les comtes de Champagne) qui ont fait sa renommée, et sa fortune avec un lieu de passage très populaire des marchands du monde entier. On y voit donc pas mal de belles maisons à pans de bois qui sont plutôt très bien restaurées, mais aussi des édifices religieux de différentes époques, mais il y a surtout les trois monuments majeurs que sont la collégiale Saint-Quiriace (où Jeanne d’Arc a écouté la messe, c’est pas rien), la Tour César (donjon octogonal à base carré) et les très beaux remparts. Il y a quelques bâtiments de la même époque qui sont d’une chouette facture, et plutôt bien conservés ou restaurés.

Mais il n’y a pas grand chose dans ces bâtiments, et les explications sont la plupart du temps absentes ou carrément indigentes (des vieilles pancartes élimées des années 60, je suis seulement à moitié ironique). Cela paraît fou, car par exemple on a la marque de tous les remparts et on pourrait carrément faire le tour de la ville en les suivant, ou bien leurs traces. Il y a une sorte de balade qui est indiquée nulle part et qui permet de marcher sur les anciens remparts qui sont encore bien marqués par des talus et bordé par la « Fausse Rivière » (c’est son nom, car c’est une sorte de canal creusé qui occupe les anciens fossés). On a même encore des vestiges de tours très romantiques, mais sans aucune pancarte, contexte ou remise en perspective (rien que de montrer où ça se situe dans l’ancien plan des remparts serait utile et divertissant). Donc on sent bien que le site est dans son jus, mais qu’il n’y a pas de thune pour en faire quelque-chose de mieux, malgré un énorme potentiel. Clairement quand on voit les remparts, on ne peut que penser à du light-mapping et tout un tas de dispositifs pour apporter des informations contextuelles, mais on se retrouve avec des explications rachitiques dans la Tour César d’un truc qu’on croirait directement transposé d’une suite de diapositives des années 70 à un film (je pense qu’on ferait mieux aujourd’hui avec des animations PowerPoint).

Donc c’est dommage, il y a drôlement de potentiel, mais peu d’exploitation, malgré le label « Patrimoine Mondial de l’UNESCO ». Après ça a aussi pour nous l’avantage d’être accessible par le train de banlieue de gare de l’Est, et c’est petit donc tout se parcourt sans problème à pinces en quelques heures.

Comme dans beaucoup de villes de ce type, on a une « ville haute » et une « ville basse ». Les deux monuments emblématiques de la ville haute sont la collégiale et la Tour César qu’on voit de partout à Provins.

Collégiale Saint-Quiriace
Tour César

C’est depuis la Tour César qu’on a une très belle vue panoramique sur la ville et la collégiale.

On aperçoit notamment les clochers de la ville basse, qui montre le patrimoine architectural assez riche de Provins.

En marchant dix petites minutes de la Tour, on arrive aux remparts, et leur état de conservation est assez impressionnant.

On peut librement monter sur les remparts, et se balader le long de la muraille, dont la hauteur vu de l’extérieur est vraiment impressionnante (les remparts ont été déterrés, on voit bien le niveau de la ville actuelle). Et dès qu’on passe de l’autre côté des remparts, c’est la campagne !

Depuis les remparts, on a également une vue très chouette sur les toits de Provins (ville haute).

En redescendant et en suivant les remparts, on longe la « fausse rivière » et c’est un chemin assez bucolique très agréable, et sous un couvert d’arbres.

Dans la ville basse, on est passé par un parc très chouette, et un charmant jardin « Victor Garnier » (un bienfaiteur de la ville).

Monument aux morts de 1870.
Un oiseau dans le parc « Victor Garnier ».
Hommage à Hégésippe Moreau dans le parc « Victor Garnier »

Donc, pas mal de choses à voir, des petites balades sympas, et ça se fait bien pour une journée remplie, ou même une nuit (on a passé la nuit sur place) pour profiter aussi de la ville, plus calme le soir. Mais autre déception, il n’y a pas d’illuminations des monuments, ou alors vraiment le minimum et sans scénographie aucune. Pffff. Quel dommage. ^^

J'aime 4

4 Commentaires

  1. C’est marrant, j’ai eu exactement le ressenti inverse il y a quelques années : une ville musée et touristique, faussement typique, avec plein de boutiques à touristes, un peu comme le Mont Saint Michel, mais bon c’était il y a 10 ans. Ça a peut-être changé depuis.

    1. Il y avait pas mal de boutiques, mais je pense que l’effet confinement est encore là, et donc peu de monde et pas toutes les échoppes ouvertes. Ma déception c’est sur le peu d’affichage culturel et patrimonial, et sur le potentiel non exploité de tout ça.

  2. C’est toujours décevant quand il y a peu de pédagogie muséale dans les lieux d’histoire ou les lieu d’art. Et c’est très français comme attitude.

    Pour avoir fait moult musées anglo-saxon, en Grande Bretagne et aux USA, quand ils décident de mettre en avant un lieu ou une oeuvre patrimonial, c’est jamais fait à moitié : éclairage, pédagogie explicative… En France, si tu prends pas le guide audio, quand il y en a un, c’est peau de balle. C’est dommage 🙂

    Merci pour l’aperçu en tout cas 🙂 :bisou:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: