Iwak #5 – Lame (blade)

Temps de lecture : < 1 minute

Sur une idée de la fée Kozlika, voilà Iwak (Inktober with a keyboard ^^ ). Un mois d’écriture sous contrainte à la manière de tous ces dessinateurs qui publient de chouettes dessins sur les Internets.

Chaque fois que je passais à côté, que ce soit en train ou en voiture, j’étais fasciné par leur taille, et par la majesté de ce mouvement de balancier qui n’en est pas un. Mais une fois, que le taxi me ramenait à la gare d’Abbeville, il avait eu un problème mécanique et on avait dû s’arrêter sur le bas côté. C’était une fin de journée crachoteuse et grise comme la Somme sait en offrir une bonne partie de l’année, et nous étions arrêtés en plein milieu des champs, près d’une de ces immenses éoliennes blanches. Le chauffeur me demande de sortir une minute, car il voulait tester quelque-chose. Je m’execute et sors dans une atmosphère à l’humidité peu accueillante. Cela soufflait et bruinait, mais je n’entendais que le son des pâles qui tranchaient le vent comme une lame bien aiguisée. Je suis resté hypnotisé par le son de cette lancinante trancheuse qui coupait et découpait ces bourrasques avec une louable opiniâtreté. J’ai souri intérieurement en pensant que j’étais parfaitement donquichottesque en ce moment. J’ai été interrompu par Sancho qui avait résolu le petit problème de Rossinante, et nous sommes sagement revenu vers La Manche tant bien que mal.

J'aime 2

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: