Iwak #22 – Chef cuisinier (chef)

Temps de lecture : < 1 minute

Sur une idée de la fée Kozlika, voilà Iwak (Inktober with a keyboard ^^ ). Un mois d’écriture sous contrainte à la manière de tous ces dessinateurs qui publient de chouettes dessins sur les Internets.

Poppy Z. Brite, voilà de qui je voulais écrire quelques lignes à ce propos. Elle m’avait marqué, grâce aux recommandations d’un pote au début des années 2000, avec son roman « Sang d’Encre ». Alors qu’il avait tout pour me déplaire, un récit qui mêle horreur et fantastique, c’est devenu un bouquin tout à fait culte. Il y avait cette écriture qui m’a tout de suite énormément bottée, et puis cette manière extraordinairement précise et authentique de décrire des histoires d’amour gay, jusque dans les relations sexuelles qui sont criantes de vérité. J’avais lu ensuite, qu’elle se disait être véritablement un gay dans un corps de femme, ce qui ne m’avait pas étonné, et en lisant ses bouquins on ne pouvait même qu’y souscrire. Toute son œuvre, et surtout ses derniers ouvrages, est imbibée de thématiques récurrentes parmi lesquelles la Nouvelle-Orléans et les restaurants, mais surtout les « chefs ». Elle a écrit tout un tas de nouvelles qui mettent en scène des cuisiniers, et avec ses autres marottes, donc souvent queer et avec un brin de fantastique ou d’une grande créativité. Cela fait des années que je n’en avais pas entendu parler, et en la gouglant, je découvre sa transition. Je suis tellement content pour lui, et cela me paraît tellement naturel et évident quand je pense à tout ce qu’il a écrit. C’est une très bonne nouvelle. J’espère que les romans reviendront, avec d’autres histoires de chefs.

J'aime 3

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: