Les gens qu’on aime : #8 quelqu’un qu’on n’a pas vu depuis longtemps

Temps de lecture : 2 minutes

Dr. CaSo a lancé un défi : écrire un article par jour sur les gens qu’on aime. Et comme j’aime bien des gens, et que j’aime bien écrire, et que j’aime bien Dr. CaSo, je vais m’y coller.

On s’est aperçu, et on a été brièvement présentés, à la Pride de 1997, mais la première vraie rencontre fut en 1998 chez Caroline. Diego est encore aujourd’hui pour moi « mon meilleur ami », mon BFF comme on dit chez nous en Amérique. Parce qu’on a passé ensemble, et vraiment très très souvent ensemble, des années entières d’une amitié très intense et dont le souvenir est très doux pour moi. Le début fut un peu chaotique, il faut dire que j’étais plutôt amoureux de ce bellâtre, et lui pas du tout, et nos amis ont été assez jaloux de notre relation qui, il est vrai, de part son exclusivité et notre connivence, n’était sans doute pas très agréable à vivre. Il faut dire qu’on a tout de suite connecté à beaucoup de niveaux, on a passé des centaines de soirées ensemble, à traîner dans le Marais, et à refaire nos existences et celles des autres. Finalement, je suis assez rapidement passé à autre chose, et notre amitié ne s’en est trouvé que plus ragaillardie.

Après, mon autre problème, ça a été d’être le copain moche ou le faire-valoir, parce que mon Diego il est très très joli, et que l’hidalgo argentin qu’il est ne laisse pas sensible grand monde. Hu hu hu. Et il a pendant quelques temps eu la fâcheuse manie de se taper à peu près tous les mecs qui venaient de me jeter avec pertes et fracas. Oh rien que de très adolescent et période « Glee » de ma vie pédéparisienne… Mais tout ça est aussi vite passé, et on a beaucoup voyagé ensemble, on a vécu des moments très forts, comme ces vacances à New York pour fêter le nouvel an en décembre 2000, et tant de week-ends dans des capitales européennes à écluser les bars gays.

On ne s’est pas vu depuis longtemps, parce qu’il habite à Bruxelles depuis presque quinze ans maintenant. Et même s’il venait régulièrement, et que je suis aussi allé passé maintes et maintes week-ends en Belgique, là évidemment (ie: les histoires de confinement et Covid-19) cela fait super longtemps qu’on ne s’est pas vu. On se donne des nouvelles assez régulièrement, mais on n’est pas très sérieux ni lui ni moi. On a juste besoin de se voir et de passer du temps ensemble. C’est pour ça que c’est une de mes priorités lorsqu’on pourra enfin bouger : se retrouver et glander ensemble dans un endroit sympa.

J'aime 0

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: