Les gens qu’on aime : #24 quelqu’un à propos de qui on devrait écrire un livre

Temps de lecture : 3 minutes

Dr. CaSo a lancé un défi : écrire un article par jour sur les gens qu’on aime. Et comme j’aime bien des gens, et que j’aime bien écrire, et que j’aime bien Dr. CaSo, je vais m’y coller.

Bon, je ne peux pas dire que je l’aime vraiment concrètement, mais à force je m’y suis attaché, et je ne suis pas complètement neutre à son sujet… Mon petit Adolphe Dumoulin (1854-1911), mon arrière-arrière-grand-père (à chaque fois je rajoute un « arrière », mais non ce n’est pas si loin que cela).

Prenez ma grand-mère Renée Dumoulin (1916-1980), et imaginez son papa Gaston Dumoulin (1889-1962). Les voilà.

Eh bien, le père de Gaston c’est Adolphe Dumoulin, né à Lille en 1854. J’ai déjà pas mal écrit à son propos, et je pense que ça ferait un bouquin, ou même une minisérie Netflix (soyons modeste ^^ ). Tout cela vient d’une recherche généalogique assez basique et en cul-de-sac. Car Adolphe est bien dans les registres des naissances, mais c’est à peu près tout ce qu’on a pu trouver à son propos. Mais récemment (dans le cadre des célébrations du centenaire de la Grande Guerre), les livrets militaires ont été numérisés et mis à disposition en ligne. Et là, on piste très efficacement mon Adolphe Dumoulin.

On comprend mieux pourquoi son Eugénie l’a rejoint à Tours, là où ils ont eu leur première fille. Et on comprend aussi ses autres déplacements, au gré de ses affectations militaires.

1875-1880 : Tours
1880 : mariage à Paris
1881 : réaffecté dans le département de la Seine
1883 : Juillet : toujours à Paris mais en sursis jusque l’automne. 4 aout : Réaffecté en tant que militaire à Lille (domicilié rue des Etaques)
1884 2 avril : réaffecté au département de la Seine, donc sans doute retour à Paris.
1884 22 nov. : Justification de la présence à NYC au 134 Bleecker St
1890 : Réintégré à Lille en juin

Mon article complet sur le sujet Adolphe Dumoulin

Et c’est à partir de là que l’aventure imaginaire commence. Quoi, mon arrière-arrière-grand-père est allé à New York en 1884 ?

Alors la première chose à noter, c’est que ça n’avait pas l’air d’être un gars très cool et recommandable le grand-grand-papi. Déjà parce qu’on lit sur l’acte de naissance de Gaston que le père est absent du foyer. Et qu’il y a de grande chance qu’il ait largué cette pauvre Eugénie sans laisser de traces. Mais ce qui est fou c’est qu’avec toutes les recherches, il reste une fenêtre possible pour cette conception… Parce qu’après son départ à NYC, Adolphe n’a pas arrêté de faire des allers-retours. C’est pas compliqué, on le retrouve dans des manifestes de bateaux lors de ses traversées.

Il emmène même son frangin et sa belle-sœur à un moment, peut-être pour émigrer également ? Parce qu’Adolphe est bien devenu citoyen américain et tout.

Il a surtout épousé d’abord une Magdalene, qu’il a laissé tombé pour épouser Hélène, avec pertes et fracas. Et puis c’est sans parler même de ses propres problèmes de couple avec Hélène ensuite, et de ses démêlés avec la justice, parce qu’il était pote avec un canadien qui avait eu le malheur de décapiter sa copine. Il faudrait encore passer quelques heures à tenter de remettre tout ça dans l’ordre en mode tableau en liège, cartes et copies des documents épinglés. Mais on a un bon scénario, avec sa fuite à Chicago où il devient marchand de charbon le temps de se faire oublier par la police de NYC, les moments où il se fait sortir de chez lui par Hélène à coups de ceinture en cuir, ou bien ce mystère de la naissance de Gaston, et ma propre filiation putain !!!

Et Adolphe est enterré dans le Queens à New York, au St. Michael’s Cemetery, il faudra que je lui paye une visite à l’occasion. ^^

Tombe Adolphe et Hélène Dumoulin
J'aime 0

6 Commentaires

    1. Bah pas exactement, déjà on n’est vraiment pas certain qu’il soit le père de mon arière-grand-père. :rire: Et étonnamment, il n’a pas l’air d’avoir eu des enfants de ces différentes liaisons américaines. :huhuchat:

      J’adorerais découvrir des cousins éloignés aux US !!! :sourire: :ok:

    1. C’est très rare de tomber sur quelqu’un comme ça, et avec autant de traces administratives ou de presse. Je suis également coincé de plein de côtés, notamment mon ascendance algérienne dont la documentation s’arrête simplement à mon grand-mère. :huhuchat:

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: