Queerfinement

Pédé, je suis un diamant forgé sous la pression, invisible et pourtant protéïforme, de l’hétérosexualité. Je refuse de disparaître pour pouvoir survivre.

Le Roncier vient de publier un très bon/beau billet que je vous conseille ardemment d’aller lire. Il résume vraiment bien ce que je pense de ces quelques mois de crise sanitaire, autant sur la nécessité du confinement, que son hypocrisie et ses limites.

Il évoque aussi les modèles sociaux auxquels nous sommes encore et toujours contraints, et c’est quelque chose qui me travaille de plus en plus. En ces temps de confinement, on regarde beaucoup la télévision, et beaucoup de vieux films, et on n’arrête pas d’halluciner sur la position des femmes notamment dans des trucs même des années 90. « On ne pourrait plus faire des choses comme ça aujourd’hui. » Non et tant mieux, mais il reste tellement de taf pour nous libérer encore plus, et partout, vraiment partout, de ces carcans qui nous empoisonnent et limitent tellement notre épanouissement et notre bien-être.

J'aime 3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: