Encore Doëlan

Bah oui, c’était tellement joli hier, que je me suis dit que ça valait le coup d’aller y refaire un tour. Et c’était juste une pause parce que j’ai dû me remettre au boulot ensuite (je ne m’en plains pas ^^ ).

Fin de journée, vers 18h45, après une belle journée ensoleillée mais toujours fraîche de ce printemps balbutiant, un coefficient de 113 (le plus important de cette série de grandes marées), le ciel était voilée par une légère brume qui donnait une teinte étrange aux paysages. Le phare vert, le fameux « Doëlan Aval » (le rouge c’est « Doëlan Amont ») , est toujours aussi photogénique, et sans doute sur toutes les photos souvenirs de ce petit port.

L’océan avait cette teinte et propriété singulière qui font que l’on voit très bien les reflets malgré des flots tumultueux qui brouillent toute réflexion en miroir. Ce n’est pas comme quand il y a de la houle et que l’on ne voit rien, non là c’est plus un kaléidoscope, une mer de miroirs brisés, un étendue d’éclats d’obsidienne étincelants.

A présent sur chaque cliché, on peut avoir des bourgeons ou des fleufleurs naissantes, c’est bon signe !!!

J'aime 1

5 Commentaires

  • Le monde est un champ de bataille réel ou virtuel, ici on s’écharpe à la moindre annonce, la covid, l’UNEF, Audrey Pulvar ou que sais-je encore ; dans ce monde d’énervés merci pour ton regard apaisant, tes belles images aux couleurs rassurantes. Merci Matoozen !

  • Je te blâme à 100% pour mon manque de motivation à sortir de chez moi 😉 Si c’était aussi beau autour de chez moi, au lieu d’être moche et gris et plein de plaques de neige glacée qui date d’octobre dernier, je suis sûre que j’arriverais mieux à me motiver à sortir! Au lieu de ça, je rêve en regardant tes superbes photos et en mangeant plein de trucs que je ne devrais pas manger 😉

  • Matto merci merci mille fois de ces superbes photos dont jamais je ne me lasse même
    si je suis entièrement d’accord avec Estéf ah oui vraiment !
    Donc justement merci de ces photographies qui nous apaisent tant l’ âme et nos petits coeurs fragiles :)))
    Nous sommes aussi bien lin de la capitale pour un repos campagne et mon dieu
    que c’est doux et réconfortants d’entendre les petits ruisseaux entendre le joyeux chant des oiseaux.
    Observer avec bienveillance les bovins chevaux et caetera sans les manger étant végétarienne par éthique mais je possède aussi une forte pensée de réconfort pour tous ceux qui sont coincés dans les grandes agglomérations tenons tous bon même si c’est très dur la fin du tunnel est proche sincèrement la British indeed truly thanks Mattoo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: