Dans la course

Aujourd’hui, j’ai eu envie de tester pour la première fois le fait d’aller courir dehors comme tous « ces gens là ». Hu hu hu. J’ai le complexe classique du pédé nul en sport, mais très fort en thèmes, qui n’a pas été traumatisé tant que cela par les cours d’EPS, mais surtout par les bons élèves en EPS. Choisi en dernier dans les équipes de sport d’équipe, et je ne veux pas vraiment leur jeter la pierre car c’est un cercle vicieux, j’étais vraiment pas bon du tout. Hu hu hu. J’ai développé un rejet visceral du sport, que j’arrive tout juste aujourd’hui à exorciser en remuant devant une souitche.

Moi je suis plutôt comme ça. ^^

Mais bon, y’a pas à dire pour un diabétique de type 1 d’une bonne décennie, c’est un moyen vraiment efficace de stabiliser sa glycémie tout en se faisant plaisir (c’est à dire continuer à se baffrer ^^ ). Et depuis quelques jours, je me dis que je vais essayer de courir. J’ai vu que c’était un truc qui marchait bien chez beaucoup de coreligionnaires, et pourquoi pas ? Alors j’ai enfilé mes pompes et mon short, et j’ai effectué la plus petite foulée imaginable par un être humain, car c’est ce que j’avais retenu d’un prof d’EPS du collège Monsieur A. (je l’avais brièvement évoqué un jour), il faut pouvoir courir tout en étant capable de tenir une conversation et pendant une bonne heure. Et ici, avec la forêt qui verdit et explose de vie printanière, c’est un cadre qui m’encourage (et je ne croise personne ^^ ).

Bon, j’ai au moins réussi à le faire une fois. Demain est un autre jour. Mais ce n’était pas si désagréable. ^^

En rentrant, j’ai profité du soleil sur une belle fin de journée venteuse, j’ai traîné en calbute dans le jardin et j’ai juste écouté de la musique en glandant.

Ce soir, c’est une super lune, et en effet elle est maousse et très belle. On voit dehors comme en plein jour.

J'aime 4

14 Commentaires

  • Mais comment tu peux vérifier si tu cours bien tout en bavardant si tu ne croises personne ? Je suis tel un sac lorsque je tente de courir, sans doute n’ai-je pas les bonnes baskets :sourire:
    Tes tatouages te vont très bien et la lune est magnifique

    • Ah ah, oui je ne converse pas tout seul, mais disons que c’est une foulée qui permet de ne pas s’essouffler et une sensation de pouvoir continuer à courir sans s’arrêter. Il ne faut pas hésiter à courir très très lentement, tu me verrais c’est assez ridicule, mais ça avance plus vite que la marche. Hu hu hu. :huhuchat:

  • Je ne peux que t’encourager! Tous les deux jours, mon cher et tendre (il est vraiment celui qui m’a convaincu de me tirer du siège de travail… sans mentionner que je n’aimais pas vraiment l’image que je voyais dans le miroir en 2017) allons nous trotter. Avec la pandémie, c’est un baume salvateur (malgré les rencontres occasionnelles de chiens trop curieux ou d’humains trop imbéciles). Le cadre n’est pas tout-à-fait aussi enchanteur, mais cet après-midi, nous avons fait un petit 15 km. Prends ça mollo… et vas-y régulièrement et tu y trouveras ton rythme! Oh! Et n’oublie pas l’étirement! Ça fait toute la différence, surtout au début.

    • J’en ai parlé ici aussi pour me motiver pendant quelques temps, je sais que c’est le genre de pression que je dois me mettre pour tenir plus d’un jour. :huhuchat: Je ne doute pas que ce soit vraiment salutaire, on verra si cela me convient sur la durée. En tout cas j’y vais piano et sano. :mainbouche:

  • Mattoo bravo fais ton sport et tu as raison de ne pas rester sur le fait que tu n’étais pas top en sport gamin.
    Cours en y allant mollo , c’est un très bon sport tout comme la marche à pied rapide et plein d’autres sports cela vide la tête et lorsque l’on est une bileuse comme je suis et bon nombres de gens cela nous libèrent l’ esprit tout comme la sophrologie.
    Just keep on running even if it is just like a snell at the very beginning of course go on 🙂

      • Je reste persuadée que nous avons chacun un sport de prédilection, qu’il faut juste le trouver.
        Tu ne serais pas sport co, par hasard? Je te vois bien faire du beach volley avec des potes.

        • Ah non, à priori pas du tout, je suis au contraire pour le truc solo par excellence. Bon mais c’est surtout par traumatisme de gamin en EPS, je ne veux pas qu’on me voit en train de faire du sport, ni avoir à subir des brimades parce que je ne suis pas bon (je grossis le trait pour me faire comprendre, mais c’est ça). Donc la course à pieds est peut-être mon truc… :horreur: Mais je me verrai bien faire aussi de l’aviron sur la Laïta hein !! :huhuchat:

  • Très bon début…Le plus, c’est d’avoir deux facteurs de motivation : tu as déjà testé et ça te plait / le diabète. Tu cours à ton rythme, en augmentant la distance parcourue selon tes envies et ta forme du jour, et petit à petit les progrès se font. Pour le diabète, il n’y a rien de mieux que l’activité physique régulière et modérée…. Bravo, continue!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: