Jean Genet dans « L’enfant criminel »

Si quand les noirs sont persécutés, tu ne te sens pas noir, si quand les femmes sont méprisées, ou les ouvriers, tu ne te sens pas femme ou ouvrier, alors, toute ta vie, tu auras été un pédé pour rien. 

Jean Genet dans « L’enfant criminel »

Tout petit bémol car cela vient de touiteur et je ne trouve pas d’autres occurrences sur les Internets, mais ça me plaît trop pour ne pas le partager. ^^

J'aime 1

10 Commentaires

  • Je me fais souvent cette reflection (en échangeant le mot-clé avec « handicapée »), mais en réalité je ne suis pas si sûre que ça soit juste. Oui, on se sent « différents, » oui on fait souvent face à de la discrimination, etc. Mais je ne pense pas que toi, même avec tes expériences dans le domaine de la discrimination et ton grand coeur, tu puisses réellement savoir ce que je ressens, tout simplement parce que tu n’es pas handicapé (et vice-versa). La discrimination contre les noirs, les femmes, et tout les autres groupes minoritaire est réelle mais pas la même pour toutes et tous. Donc oui, nos « différences » nous permettent de mieux percevoir et reconnaître la discrimination contre autrui, et oui, nos « différences » nous permettent (peut-être) d’avoir un peu plus d’empathie que le commun des mortels, mais je ne pense pas avoir le droit de dire que je me « sens noire » par exemple. Mmmm… difficile à expliquer 😉

    • Je te comprends tout à fait, et je souscris à ce que tu dis. Je voyais plus cela d’un point de vue métaphorique comme le symbole de « l’allié » dans toutes les luttes sociales. On est tellement prompt à ne s’intéresser qu’à la catégorie à laquelle on appartient, alors que par simple humanité et amour de son prochain (je suis très chrétien sans le savoir ^^ ), on devrait s’intéresser même plus à autrui qu’à soi. Et là ça me touche parce qu’il y a évidemment ce mot de « pédé » qui m’est cher, même si un stigmate particulièrement fort et prégnant dans notre société. :huhuchat:

      • Je souscris tout à fait à l’idée de « l’allié.e » et de l’importance d’essayer de comprendre le monde d’autres points de vue que le sien, absolument! Et aussi d’aimer son prochain (ou sa prochaine) of course :sourire: :coeur:

  • En fait tu trouveras d’autres références sur Internet, dont certaines d’avant touiteur, en remplaçant noir par nègre. Genet écrivait en vieux français. :chut:

    • Ah oui c’est vrai que tout le monde ne comprendrait pas le caractère anachronique de cet usage. C’est dommage car nègre vient du latin (même si emprunté de l’espagnol dans son acception actuelle), et c’est un assez joli mot, mais évidemment totalement galvaudé et déformé comme on le sait. :gene:
      Bon je suis rassuré de ne pas être victime d’un machin apocryphe comme on en trouve pas mal sur les Internets. :clindoeil:

      • Je partage ton regret car dans ma langue de coeur, l’occitan, noir se dit « negre » (prononcé nègré) et donc difficile de s’en passer à moins de glisser sur la variante gasconne « nere » (nèré)… :triste:

  • Encore une des citations qui a sauté sur le Leto Blog, circa 2015.

    Feu ma Reine l’avait cité un soir de discussions passionnées sur la militance LGBTQI avec les pédés embourgoisés qui trouvaient que la convergence des luttes, c’est « tellement extrêmiste ». (propos qui nous avait tellement choqué, d’où la citation, de sa Majesté, qui avait des lettres, plus que moi, en tout cas.)

    Je l’aime tellement, cette citation. Elle dit tout ce qu’il y a à comprendre de ladite convergence des luttes, et tout l’échec que c’est que d’être pédé et de droite XD

    Oui, oui, « Leto est une gwrosse gueuchiasse, tout le monde il le dit dans le loge » :drapeau: :drapeau: :drapeau: :rire: :rire: :rire:

    • Je suis très circonspect malgré tout sur la convergence des luttes ou les luttes intersectionnelles. Je trouve que ça exclut aussi énormément au final…

      • Attention, ne confondons pas intersectionnalité/convergence des luttes avec pureté militante et concours de qui cumule le plus de discrimination (ce que font beaucoup de baby militants, ce que font aussi beaucoup de gens qui aiment un peut trop le tout noir ou tout blanc (hinhinhin) dans la vie). J’ai beau être à fond dans la convergence des luttes, y a un moment ou j’accepte que les gens soient humains et pas parfait à tous point de vue.

        Hey à la fin de la mini-série des Enfants de Dune, Leto (my namesake) rend à Stilgar la bague ducale Atréides, pour rappeler aux Fremen que Muad Dib n’était finalement qu’un humain et que les humains tendent à faire des erreurs 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: