Tour Eiffel et verdure imaginaire

J’aime beaucoup prendre des photos de la célèbre tour en l’imaginant comme émergeant d’une forêt vierge. Bon, j’ai posté ça hier sur les réseaux, et tout le monde m’a sorti que c’était totalement une métaphore phallique. Oui bon, ok ok. ^^

J’ai donc cadré les photos pour qu’on puisse se dire que l’endroit n’est pas un des cœurs routiers affreux de la ville, mais aussi un des chouettes (et rares) parcs où l’on a cette splendide vue.

Bon, en revanche, j’ai aussi eu la mauvaise idée de faire cette grande balade le long de la Seine, le jour de l’arrivée du tour de France. Si j’avais su… Je me suis tapé une affluence horrible de la Concorde à Châtelet, et avec l’ignoble caravane publicitaire qui faisait son show sur les quais. Je n’avais jamais vu cela, et je n’avais jamais réalisé ce que cela pouvait être. C’est honteux de célébrer la publicité comme cela, et d’en faire un tel spectacle. Il y avait des centaines de camionnettes et bagnoles avec des pauvres gens qui animaient tout sourire, et avec des chansons à fond les ballons comme à Disneyland. Sauf que c’était à propos des cuisses de poulets industrielles et sous-vide le Gaulois, avec les dites cuisses qui étaient les héroïnes en plastique géantes sur les toits peinturlurés et criards des véhicules. Affreux, affreux, affreux. Je peux comprendre le côté réclame des années 50, mais là transposé en 2021, je trouve cela juste horrible et terriblement amoral.

(Je sais bien que ça doit être une part non négligeable, encore aujourd’hui, du financement de cette compétition…)

J'aime 0

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: