Dégenrement Madorien

Voilà un article passionnant de David à propos de la manière dont on inscrit le genre dans la grammaire française, et quelques propositions pour y remédier ou avoir une langue un peu plus inclusive et neutre, sans l’appauvrir. A lire, vraiment !

J'aime 3

5 Commentaires

    • Selon moi c’est plus subtil que ça. Il propose plutôt d’utiliser des mots féminins ou masculins mais qui ne portent pas de marque explicite de genre. Comme le mot « personne » qui est féminin, mais qui permet de parler à la fois d’un homme ou d’une femme ou d’un non-binaire. :clindoeil:

  • Je ne te remercie pas du tout pour ce lien vers ce texte long mais que j’ai bien sûr été obligé(e) de lire en entier (avec ravissement) alors que je devrais aller pioncer parce que ma réunion de demain commence à 7 heures du matin! Mortecouille!! :croa:

  • La métaphore sur la couleur de peau est vicieuse.

    Le genre grammatical est une notion à part. Le soleil est masculin en français et féminin en allemand. C’est l’inverse pour la lune. La mer peut avoir les deux genres en espagnol. Le mot pour exprimer le pluriel à la troisième personne en allemand est le même que le mot utilisé pour le vouvoiement qui est la troisième personne du féminin.

    Les allemands étaient ils plus féministes sous le troisième Reich grâce à leur langue pour reprendre le genre de comparaison utilisé sur la couleur de peau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: