Annette (Leos Carax)

Je n’avais rien lu au sujet du film, et je n’avais jamais vu aucun film de Leos Carax, donc j’y suis allé avec une certaine candeur. J’ai vraiment bien aimé, même si j’ai trouvé quelques longueurs, mais surtout putain que c’est bien filmé et bien joué !! Je ne m’attendais surtout pas à une sorte de comédie musicale aussi onirique, une fable sur fond de livret d’opéra, et un souffle lyrique assez prenant du début à la fin, avec Marion Cotillard et Adam Driver qui tirent terriblement leur épingle du jeu.

Le film commence tout de suite par une vraie scène de comédie musicale qui nous fait comprendre que l’on voit à la fois le film mais aussi ses ficelles. Et tout de suite on est accueilli par le groupe The Sparks qui signe la BO, et qui ont créé de très très bonnes chansons. C’est rare pour moi d’accrocher tout de suite musicalement, mais force est de constater que les chansons sont bien produites et font mouche.

On suit les destinés de deux célébrités un peu culturellement opposées. D’un côté on a un comédien de stand-up, Henry McHenry (Adam Driver) qui joue à guichets fermés et fait rire ses fans à coups de blagues acides et d’humour noir très provocant. De l’autre la soprano Ann Defrasnoux (Marion Cotillard) est une star montante qui tient déjà toutes les scènes mondiales, et est la coqueluche des aficionados lyriques. Entre cela et le ton de comédie musicale avec un certain lyrisme, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à La La Land, mais on est au final dans un film très différent, et peut-être plus achevé, plus profond et conceptuel.

Les deux stars se mettent en couple, et puis se marient. Ils ont une petite fille, Annette, qui est représentée pendant tout le film par une marionnette flippante à la Hans Bellmer !! Les apparitions d’Annette sont d’abord creepy à mort, mais en réalité on s’y fait très rapidement, et on oublie qu’il s’agit d’une poupée désarticulée très bien manipulée. Tout cela concourt à cette ambiance comédie musicale opératique qu’on suit depuis le début. Il y a d’ailleurs beaucoup de passages dont les décors sont très deus-ex-machina de théâtres, ou carrément exagérés, mais cela permet d’être encore plus touché par les débordements d’émotions et les tempêtes de sentiments. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cette forme particulière de récit qui m’a vraiment fait pensé à un livret d’opéra. C’est très haut en couleur, et l’intrigue est parfois approximative, mais elle sert son propos avec une forme qui contribue aussi au fond.

Simon Helberg (Howard dans Big Bang Theory) est aussi une addition formidable au casting, et je ne m’attendais pas à une telle prouesse. Il est parfait dans son rôle, et il sert quelques monologues d’une passion et d’un charisme vraiment marquant.

J’ai été décontenancé par l’histoire qui paraît finalement simple et simpliste (?), mais encore une fois la fable aux accents d’opéra paraît un prisme essentiel pour aller y chercher autre chose qu’une simple narration efficace hollywoodienne. J’ai donc aussi trouvé quelques longueurs, mais vraiment compensées par une remarquable manière de tourner, et des plans vraiment géniaux, en plus de cette musique hyper efficace et prenante.

C’est vraiment un film à voir et expérimenter, je pense qu’il va me rester en tête, et j’ai vraiment envie d’écouter la BO maintenant. « So, May we start? »

J'aime 1

6 Commentaires

  • Malgré que la musique soit des Sparks, je n’avais pas le désir de voir ce film, mais maintenant, après ce billet, l’envie m’est venue. Je suis admirative de ta façon de t’exprimer :amitie:

  • J irais voir… j avais adoré Holy motors, même si pas tout compris. Une espèce d ovni à la David Lynch, extrêmement bien filmé , envoûtant.

    • Là c’est pareil, il y a des choses très étranges, à commencer par la poupée articulée !! Mais j’ai réussi à me laisser aller, alors que je suis plutôt adepte des récits formels et linéaires. :doigt: :sourire:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: