Black Widow

Les Marvel sans pouvoir ce n’est normalement vraiment pas mon truc, mais je pensais que Black Widow fournirait un film analogue au personnage déjà présent dans les films Avengers. Et j’aime beaucoup son rôle dans ces films, j’adore Scarlett Johansson, et je me suis dit que ça allait être un film de meufs bad-ass à la Nikita avec de la bonne baston. Oh là là, ce que j’ai été déçu. J’ai trouvé ça plat, indigent et tellement mal écrit !!! Mein gott. C’est dommage car la production est bien là, et tient vraiment la route, mais l’histoire est les personnages c’est totalement caca-boudin. Je conseille mille fois plus de regarder la série (Prime Video) Hanna qui est beaucoup mieux ficelée, impressionnante et intéressante.

Cela commence pourtant pas trop mal, avec l’infiltration d’agents russes aux USA pour voler des secrets. Ces agents simulent une famille toute classique et intégrée, il y a le père, la mère et deux petites filles. L’une des petites filles est Natasha Romanoff. Comme la mère c’est Rachel Weisz, on devine qu’on va la revoir, ainsi que le père joué par David Harbour. Les deux petites filles jouent les sœurs, mais on devine aussi qu’un vrai lien s’est créé pendant ces trois ans d’infiltration. Ils sont découverts et doivent s’enfuir pour retourner en URSS (via Cuba). Les deux filles sont ensuite envoyées à l’entrainement et elles deviennent des « Widows ».

Après tout se gâte ! On retrouve la petite sœur, Yelena, qui apparemment est toujours une agente tueuse et qui doit récupérer des fioles mystérieuses d’une autre fille. Elle arrive à les récupérer mais lorsqu’elle tue la fille, cette dernière lui envoie une fiole au visage. C’était un gaz qui permet de libérer les gens qui sont sous contrainte et contrôle chimique, cela permet donc de libérer Yelena. Et là on ne comprend plus trop, et le scénario met trois plombes à expliquer que Black Widow était censée avoir tué le responsable des Widows. Mais donc il n’est pas mort, et continue ses affaires. Et Yelena envoie les fioles par courrier à Natasha dans une safe-house à Budapest. Mais pourquoi fait-elle ça ??? (Et sans explication ou mode d’emploi.) Et comment sait-elle son adresse alors que Natasha est toujours en planque hyper secrète pour pas être retrouvée par les flics à ses trousses.

Bref, tout ça est confus, mal ficelé, peu crédible, et ça devient de pire en pire. Les « sœurs » finissent par récupérer le père et la mère. La mère est méchante pendant deux secondes, et puis change de camp. Les dialogues sont d’une lourdeur pas croyable avec un humour à deux balles hyper appuyé qui joue toujours sur le même accent : le père ridicule, les deux sœurs qui se chambrent, etc.

C’est vraiment du gâchis de A à Z, avec de bons comédiens qui ânonnent péniblement leur texte en faisant du mieux qu’ils peuvent. Il y a même ce personnage de méchant combattant en armure (dont on nous cache le visage, ce qui fait qu’on devine à peu près tout de suite qui c’est) qui est super bien dans les premières scènes et qui fait espérer un combat final dantesque. Mais non, ça fait pfuitttt. Et cette pauvre Olga Kurylenko (que j’adore) dont on gâche le potentiel, c’est criminel !

Il y a quelques scènes d’action très sympas, toujours de bons effets spéciaux. Mais tout est gâché par des scènes lénifiantes (et longues) où on sent la touche Disney avec des discours à la con sur la famille et les sentiments, et du ridicule sans fin comme dans les rapports entre les personnages. Les dialogues sonnent creux et sont nazes. Ce film est absolument gênant ! C’est fou qu’avec tous ces moyens, on puisse encore produire et réaliser un truc comme ça.

J'aime 0

5 Commentaires

  • Tout à fait d’accord, mais je pense que c’est ce vers quoi risque d’aller une bonne partie des films Marvel Studios post rachat par Disney, surtout ceux sur des persos pour lesquels ils n’y a plus d’enjeux (Natasha est morte dans Endgame, elle n’a plus aucun intêret. Le film sert juste à introduire Florence Pugh comme prochaine Black Widow en titre si on a besoin d’une). Ce film sert juste à claquer le beignet de celleux qui trouvaient sexiste que Scar Jo n’ait pas eu son film individuel, la seul des avengers dans ce cas (excepté les Gardiens, mais eux ils forment un tout a 4, encore que : reverra-t-on Gamora maintenant que c’est une variante qui vit dans la timeline principale et qu’elle n’a pas rejoint les gardiens a priori ?)…

    Bref ça se Star Warise doucement : toujours plus dans les mirettes, de moins en moins dans l’écriture. Déjà que ça vole pas haut, et je dis ça alors j’aime bien le premier cycle jusque Endgame, hein. Ceci dit ça reste laaaaargement plus supportable que le franchouille « Comment je suis devenu un Super Héros » qui fait téléfilm à côté. (Purée mais quand les français apprendrons à avoir l’air naturel en cinéma au lieu de surjouer comme au théâtre ou une série AB ?)

    :croa: :croa: :croa:

    • C’est terrible parce que le petit côté antisexiste/metoo du film est tellement alambiqué et mal embouché que ça dessert complètement le propos, et que pour moi c’est encore plus sexiste. Ils lui ont fait un film de merde, c’est vraiment dégueulasse !!! :merde: :vomir:

      Je n’ai pas voulu voir le truc français, les extraits m’ont suffit. Je ne comprends pas non plus pourquoi on joue aussi mal… C’est désespérant !! :triste:

      • Ah mais clairement ! C’est tout Disney (Et déjà un brin le MCU même, avant, ça, se donner l’air d’aller de l’avant, et faire trois pas en arrière. 🙂

        Les comics ne se sont jamais aussi bien vendus que depuis que les auteurs se sont mis à inclure et à écrire mieux des persos variés (non cis, non blancs, pas token tragique) mais le cinéma blockbuster fait des ronds de jambes encore… Et Disney est championne en la matière 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: