Spider-Man : No Way Home

Dieu sait que je suis fan de Marvel (et d’abord les comics de mon enfance), et que les films, même à la sauce Disney, sont plutôt de ma came. Et j’aime bien le petit Tom Holland qui apporte un truc frais et sympathique au personnage, et même une certaine cohérence avec l’ado de la bédé. Mais je suis vraiment lassé par sa manière de jouer Peter Parker, son côté sautillant et la voix aigue avec ses remarques toujours débiles. Au début, cela passait, mais maintenant qu’on a quelques films en plus des apparitions dans les Avengers, et que le gars a tout de même vécu des aventures carrément dingues, je trouve son côté ado très pénible.

Et là, le film a les vingt premières minutes les plus pénibles qui soient !!! Il geint, et est con comme une bite, le sujet même de l’intrigue est d’un ridicule accompli (le Docteur Strange cherche à modifier la réalité avec un sort interdit pour essayer de faire oublier aux gens la véritable identité de Spider-Man), et je me suis dis que j’allais avoir beaucoup de mal à rester jusqu’au bout. Mais alors que le sort de Docteur Strange déclenche une problématique de « multivers », le truc a piqué mon intérêt. Il faut dire que dans le genre le « Spider-Man : New Generations » est au contraire un véritable chef d’œuvre. Et en l’occurrence, le film devient de mieux en mieux, et même carrément top à un moment donné.

Donc c’était un peu les montagnes russes, mais en gros j’ai passé un bon moment.

*** Attention je divulgâche !!! ***

Parce que d’abord on retrouve les anciens méchants des anciens films de Spider-Man et c’est top d’avoir tous les anciens acteurs qui reprennent leurs rôles (Alfred Molina, Wilem Dafoe ou Jamie Foxx) de super-vilains. Mais là où le film fait encore plus fort, c’est que ce n’est pas le même Spider-Man non plus qui vient de ces réalités alternatives, et donc on a la méga-surprise à un moment d’avoir Tobey Maguire (le meilleur selon moi ^^ ) et Andrew Garfield jouer leur propre rôle de Spider-Man alternatifs, en chasse après « leurs propres » méchants. Evidemment la rencontre, connivence puis collaboration entre les trois araignées est absolument jouissive, et extrêmement bien amenée et filmée, avec les petites touches d’humour et d’émotions qui vont bien.

*** Vous pouvez reprendre la lecture ***

Cela démarre un intéressante série sur le multivers et les réalités alternatives qui sont une notion ultra-riche et complexe de certaines grandes trames de comics. Mais j’ai plus hâte de voir le prochain Docteur Strange qui va traiter à fond le sujet, et qui j’espère sera à la hauteur du premier opus !

J'aime 0

5 Commentaires

    • Je le trouve toujours super charmant, et c’était le Peter Parker le plus ressemblant selon moi. :sourire: :ok: Son coup de vieux va en plus bien avec l’histoire du personnage, j’ai vraiment bien aimé !! Ils ont assuré sur les raccords scénaristiques justement je trouve. :huhuchat:

  • J’ai bien aimé, surtout la manière que ce film a de s’inscrire aussi dans une certaine continuité avec le film d’animation Into the Spider-Verse. Généralement, l’homme-araignée n’est pas mon préféré des personnages Marvel en partie parce que je n’ai pas grandi avec les bandes dessinées et surtout parce qu’à peu près toutes les histoires mettant en scène des élèves du secondaire et leurs passes hormonales me tombent sur les nerfs (probablement parce que je suis enseignant). Cependant, j’ai bien aimé ce film et la complicité qu’il met en scène dans le trio Peter – MJ – Ned pour ensuite le faire exploser…
    Ceci dit, il me semble qu’avec les films récents du nouveau cycle Marvel, la série se cherche un centre qu’elle avait avec les pierres d’infini et qu’elle a perdu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: