Morbius

J’étais plutôt curieux de découvrir ce personnage de l’univers Spiderman que je ne connaissais pas (c’est curieux car j’en ai lu une palanquée quand j’étais ado). Mais là j’aurais carrément pu faire l’impasse. Ce n’est pas tant que le film soit mauvais, c’est juste qu’il est sans aucun intérêt. Tout est absolument attendu, vu et revu, cousu de fil blanc et d’une affligeante banalité. L’histoire telle qu’elle est racontée est un scénario lambda de super-héros, avec exactement le déroulé auquel on pourrait s’attendre, depuis la genèse de l’obtention des pouvoirs, jusqu’au dénouement.

Alors il y a bien Jared Leto qui n’est pas mauvais, et les effets spéciaux qui sont également corrects, mais tout a l’air de dater, ou d’être juste sans aucune originalité. Bon au moins, le truc dure 1h50 et pas 2h30, c’est déjà ça, et je n’ai pas eu le temps de trouver ça trop long ou chiant. Mais dès le début avec le petit Morbius qui est en Grèce dans un hôpital car il a une maladie du sang singulière, on ne comprend pas bien ce qu’il se passe. On ne sait pas s’il est grec (ok j’ai vérifié, il l’est) parce qu’il parle tout de suite anglais au médecin qui est très anglais (Jared Harris qui est un comédien que j’aime beaucoup), et qu’il se trouve un pote qui est anglais également (et qui sera Matt Smith adulte). Et zap zoup, on est déjà à l’âge adulte, et il va voir des chauve-souris vampires, et là on nous colle une scène un peu surréaliste bidon, alors qu’il n’est pas encore devenu Morbius. Oh que ce début est confus et alambiqué !

Mais alors après, c’est juste un enfilage de tous les clichés de films de super-héros. On a la transformation après une expérimentation qui tourne mal, le meilleur ami qui prend le médoc et qui devient tout de suite l’antagoniste super vilain, la collègue médecin qui est amoureuse et dont on ne comprend vraiment pas les actes durant tout le film, les flics qui comprennent que c’est un vampire mais qui ne sont pas très choqués. ^^

Cela reste tout de même regardable, malgré des combats parfois tellement fouillis qu’on y comprend rien (avec en plus des ralentis avec arrêts sur image à la Matrix, très très ringards aujourd’hui). Mais à peine j’avais quitté la salle, j’avais déjà oublié ce film. C’est terrible tout de même d’avoir écrit un truc aussi plat et sans aucune aspérité, et au final très peu d’intérêt.

J'aime 0

2 Commentaires

    • Le truc c’est qu’il n’est pas mauvais, ce n’est vraiment pas un navet au sens propre. C’est juste un film excessivement banal et médiocre au sens étymologique (moyen quoi). :doigt: :huhuchat:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: