Dead can dance (Europa 2022) à Nantes

Presque dix ans que je ne les avais vu sur scène, et quel bonheur encore d’en avoir profité 1h30 hier soir à la Cité des Congrès de Nantes. On ne peut pas dire que le groupe ait une activité discographique florissante, mais ils sont là depuis 40 ans, et ils ont de quoi largement surfé sur leurs succès pour rameuter un public conquis.

Et là c’était un peu cela, et c’est un peu aussi il faut l’avouer la limite de l’exercice, c’est à dire qu’il n’y a pas énormément de différences avec le dernier concert. Mais cela reste aussi merveilleux et une expérience hors du commun car les voix sont intacts, et recevoir cette musique en live n’a rien en commun avec une écoute des enregistrements. Il faut ressentir la ferveur du public, la vibration des instruments et surtout de leurs incroyables voix, et évidemment surtout celle de Lisa Gerrard qui est fabuleuse.

La mise en scène est simple et fait la part belle aux instruments, musiciens et interprètes. Le groupe n’est pas tout jeune, et ce n’est pas une démonstration débordante d’énergie, mais leurs morceaux sont des tableaux à eux seuls. Ils sont soulignés par des projections qui sont mises en relief par une sorte de décor avec des ramures en papiers découpés de chaque côté d’un écran couvert de feuilles d’érable, également en papier.

Les interprétations sont absolument parfaites, aussi bien pour Brendan Perry que Lisa Gerrard, mais aussi pour les musiciens dont la synchronisation est bluffante. Chaque coup de gong ou de percussions vient souligner idéalement le chant ou les autres instruments (beaucoup de synthés avec eux aussi évidemment), et même lorsque tout le monde joue et chante à l’unisson, c’est une vague déferlante qui vous prend physiquement, et dont l’harmonie spirituelle ne cesse de s’imposer.

Lisa Gerrard égale à elle-même avec son look à la Ivana Trump et son attitude digne d’une Miranda Priestly est merveilleuse de justesse et de prouesse vocale. La diva ne pipe pas un mot, et salue à peine le public (mais on m’a pointé qu’il s’agit moins d’une attitude revêche ou capricieuse, que d’une caractéristique intrinsèque), mais elle donne TOUT ! Elle en impose avec cette voix à la puissance inouïe, et aux modulations parfaitement maîtrisées. Elle vous plonge immédiatement dans un univers parallèle, entre méditation transcendantale et hypnotisme d’un derviche tourneur.

Je suis vraiment content d’avoir eu le privilège de vivre des instants comme ça. Je pense que ça me restera toute ma vie en réalité, et c’est bien en partie ce pourquoi cela vaut le coup de vivre selon moi. ^^

J'aime 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: