Les animaux fantastiques : les Secrets de Dumbledore

J’avais plutôt bien aimé le premier film, même si Eddie Redmayne m’insupporte particulièrement dans ce rôle. Mais j’imagine qu’il a bien été dirigé pour jouer comme cela. Et le second film était plutôt pas mal, avec une ambiance qui se noircissait carrément à mesure que les intrigues devenaient plus palpables sur ce fil rouge en trilogie. Mais alors le troisième opus, c’est la cata selon moi. Trop long, trop chiant, mal fichu. Pouah !

Le film dure mille ans, et il ne se passe rien, ou plein de petits trucs sans relief, avec une histoire assez mal racontée, blindée de maladresses dans la mise en scène et d’incohérences même dans l’articulation du récit. Pourtant les comédiens et comédiennes ne sont pas mauvais, malgré donc Eddie Redmayne dont vraiment je ne supporte pas l’affectation et cet air niais (et il collectionne les rôles comme cela il me semble, comme dans le nanard Jupiter ascending, alors qu’en interview il est adorable comme tout et pas énervant).

Alors ok, il y a bien le coming-out très officiel et explicite de Dumbledore dans un film pour mômes, et ce n’est pas anodin évidemment pour Hollywood. Mais cela ne suffit pas à faire un bon film. Et les effets spéciaux qui ne sont pas trop mauvais, ont malgré tout des défauts. C’est principalement dû au fait d’avoir des scènes à 100% en CGI, et dont on voit les défauts de rendu ou de résolution, ou presque même de modélisation. Je ne comprends pas cette manière de faire dans des films aussi coûteux. L’exemple a pourtant été donné à maintes reprises dans Game of Thrones, il faut mélanger prise de vue réelle et juste ajouter des bouts d’images de synthèse, et on obtient des illusions grandioses. Là Poudlard est parfois très limitées en polygones !!

On peut tout de même sauver une scène hilarante et vraiment bien troussée avec les deux frangins Dragonneau qui imitent des espèces de scorpions pas sympas, pour les feinter, dans une danse chaloupée ridicule. Mais à part ça, l’histoire plafonne rapidement, les imageries nazies ont vraiment fait leur temps, surtout quand on ne va pas vraiment au bout de l’idée, et les scènes d’action ne soulèvent pas vraiment les foules. Ultimement, un combat assez expédié et peu intéressant vient clore un film, qui se permet encore un épilogue de 2h30 avec trop d’explications et de mièvrerie.

Non vraiment, ce n’était pas terrible. ^^

J'aime 1

6 Commentaires

  • Bon je l’ai vu aussi « en surgelé » (cf plus bas)

    On sent vraiment que c’est écrit à l’arrache, pour le ciné, pour tirer du pognon à la vache à lait, hein. C’était déjà gros avec le premier, ça va de Charybde en Scylla ensuite. Quitte à regarder du pop-corn movie, je préfère Marvel.

    Et sinon, rappel utile :
    ON NE DONNE PLUS D’ARGENT A LA TRANSPHOBE QUI A ECRIT HARRY POTTER !
    Toute façon, elle ne continue à nourrir l’univer que à l’arrache, pour le pognon, qu’elle refile aux féministes anti-trans’ (50 000£ dernièrement à une activiste antitrans’ UK). Bref, c’est comme Disney qui nous fait des journées LGBTQI et finance des groupes et des projets de lois qui vont contre nos droit aux USA (et peut-être ailleurs, après tout).

    Vous voulez voir leurs oeuvres ? => TIPIAK !
    Et on achète pas le merchandising, ok ?

    (Et oui oui, je continuerais à faire chier, ad vitam, pour que les LGBT essaient d’avoir plus d’amour propre que d’amour pour des gens qui ne veulent pas vraiment leur bien :p)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: