Downton Abbey 2 : Une nouvelle ère

Je lisais les critiques qui globalement saluaient ce film, et descendait plutôt le premier opus. Alors moi c’est le contraire, j’ai vraiment adoré le premier film, et celui-ci envoie selon moi tous les signaux selon lesquels il faut d’urgence arrêter cela avant que ça ne sombre complètement. On est déjà depuis quelques temps déjà dans le fan service (le premier film, mais aussi la dernière saison en fait) avec une galerie de personnages à qui on s’est attaché, plus aucun méchant, et des intrigues inintéressantes bien cousues de fil blanc. On a installé tous les personnages sur un seul ton bien monocorde, et il s’agit de délivrer la performance la plus cadrée et attendue possible simplement pour un peu prolonger la magie.

Parfois cela peut durer plus longtemps, parfois ça ne fonctionne plus du tout. Pour moi, ça a marché avec le premier film, mais là c’est bien terminé. J’ai senti aussi que les comédiens et comédiennes ont en marre aussi, et que même s’ils jouent le jeu non sans un certain plaisir, ils et elles sont dans un boulot de Sisyphe qui n’est plus qu’un joli cachet pour subsister. Et ils sont tellement nombreux, on le voit sur l’affiche, qu’il faut tricoter une intrigue où chacun aura sa part et sa contribution, et on a une mince fenêtre pour terminer ici ou là une histoire, ou pour redonner un petit sourire ému aux spectateurs. Et là, je m’y attendais on a un doublé amoureux Mrs Patmore / Mr Mason, et Molesley / Baxter.

Je m’attendais aussi à la mort de Lady Grantham (Maggie Smith), et on attend les dernières minutes du film mais ça y est ! Et sans elle, il faut avouer que le sel et le piquant des intrigues perd de toute façon beaucoup de son relief et intérêt. Et puis ce truc global trop gentil, trop niais et improbable du point de vue sociologique, et qui devient de plus en plus gênant, a vraiment perdu de la vigueur de ses premières années.

Cette nouvelle ère donc se résume simplement. Il y a deux intrigues parallèles, tout deux aussi indépendantes et inutiles l’une que l’autre. On tourne un film à Downton pour en tirer assez d’émoluments afin de réparer la toiture vieillissante, et en même temps Lady Grantham hérite d’une villa dans le sud de la France d’un noble français qu’elle a connu plus jeune. Il y a toute un pseudo scandale autour de cela et de la possibilité que Robert soit en fait le fils de ce français. Déjà j’ai trouvé que c’était une resucée un peu trop similaire à l’histoire avec le Prince Kuragin, mais surtout cela donne lieu à un voyage vers Toulon dans cette maison pour quelques membres de la millefa. Et là on découvre les héritiers actuels, le fils (Jonathan Zaccaï) et la mère (Nathalie Baye). Lui est neuneu du début à la fin parce qu’il est persuadé que Robert est son frère, et elle en colère de se faire piquer sa baraque. Il ne se passe pas grand-chose de plus en fait, et Nathalie Baye reste tout aussi frustrée pour les quelques minutes où on la voit jouer.

Et côté tournage à Downton, c’est encore plus surréaliste puisque nous assistons à l’intrigue littérale de « Chantons sous la pluie ». Bien sûr, ce n’est pas un hasard et c’est sans doute un hommage, mais tellement appuyé qu’il fait mal aux yeux. Et c’est Mary qui fait le doublage de la méchante mais jolie actrice, avec un sale accent prolo. Donc on sait tout de suite exactement ce qu’il va se passer. Ajoutez à cela Barrow qui va finir sa vie comme secrétaire particulier du comédien principal du film aux USA, avec tous les sous-entendus qui vont bien, et qui restent des sous-entendus jusqu’au bout. C’est fou de se dire que le premier film arrivait à être beaucoup plus explicite, tout en prenant parti et en montrant les réalités du vécu homosexuel de l’époque.

Et malgré tout mon fiel, je ne peux pas dire que j’ai passé un mauvais moment. Car les images sont splendides, ainsi que les costumes, et le cabotinage impeccable de tous les artistes. Donc cela reste plaisant à regarder pour des fans, et le tout est bien tourné et pas trop chiant ou long. C’est juste que j’aurais vraiment pu m’en passer.

J'aime 3

2 Commentaires

  • Perso, j’ai moins aimé que le premier aussi, mais pour une raison toute idiote : du fait de deux intrigues totalement indépendantes et de la nuée de personnages à intégrer, on saute par moment de l’une à l’autre à l’une des intrigues secondaires par tranches de 1 ou 2 minutes, c’est un peu casse couille narrativement.

    Bon, maintenant qu’ils ont buté la vieille (qui représentait quand même 60% de l’intérêt du show, surtout sur la fin), on devrait être tranquillou billou.

Répondre à Matoo Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: