Le Voyage à Nantes édition 2022

Nantes est connue depuis quelques années pour son « Voyage à Nantes », c’est une série de festivités qui durent tout l’été, et qui sont devenues une grande raison de l’attraction de la ville. On y trouve principalement des manifestations culturelles sous forme d’œuvres monumentales contemporaines, certaines éphémères et d’autres permanentes. Et depuis, tout un tas de villes et de collectivités surfent sur ce genre de chose un peu comme le Havre, ou comme j’ai mis en exergue la fameuse « maison dans la Loire » à Couëron.

Cette dernière a été conçue dans le cadre de l’édition 2007 de la biennale d’art contemporain Estuaire. Celle-ci est à Couëron, mais on trouve tout un tas d’œuvres le long de la Loire entre Nantes et Saint-Nazaire. Et l’effet est toujours frappant avec une maison qui s’enfonce à moitié et de guingois dans la Loire. Comme j’y suis passé samedi midi, j’ai fait quelques photos.

Je suis également passé par le Jardin Extraordinaire dont j’ai déjà parlé, qui est aussi une création du Voyage à Nantes, et dont j’aime beaucoup l’ambiance « Jurassic Park » qui s’en dégage (en réalité c’est basé sur l’Île Mystérieuse de Jules Verne).

Mais samedi soir, on a profité de l’inauguration pour nous promener dans le centre-ville et découvrir la finalisation des installations (car cela fait quelques jours qu’on en voit poindre le bout du nez). Clairement on n’est pas dans une édition aussi intense et tape à l’œil que certaines années précédentes avec des installations extravagantes ou impressionnantes. Malgré tout, il y a quelques pièces qui sont bien à l’échelle d’une grande ville, comme les installations d’Alexandre Benjamin Navet sur la place du Commerce : « les Façades Chromatiques ».

Place Graslin, Royale et devant la basilique Saint Nicolas, on a une œuvre en 3 espaces, mais c’est vraiment devant la basilique que ça vaut le coup. L’œuvre d’Hélène Delprat « le théâtre des opérations » présente une série de silhouettes 2D comme découpées en papier noir dans une ambiance médiévale, avec des évocations très diverses : contes, sataniques, bestiaire enluminé etc. (en tout cas c’est ce que j’ai eu en tête ^^ )

Un peu plus loin à Bouffay, c’était juste pour le samedi soir et on avait un DJ installé pour un set à côté de la célèbre sculpture du « Pas de côté. Des parasols qui tournaient sur eux-mêmes venaient compléter le dispositif. Marrant ! ^^

Au cimetière de la Miséricorde, Pascal Convert présente le « Miroir des temps ». Dans un cadre déjà parfaitement gothique et « spirituel » (un vieux cimetière aux accents de Père-Lachaise) il a ajouté quelques sculptures d’animaux en verre qui donnent un effet « Expecto Patronus » assez cool (pas complétement dingue non plus) au coucher du soleil.

Et cerise sur le gâteau, au coucher du soleil il y a eu une étrange et géniale parade avec quelques musiciens qui jouaient une musique douce, juste des cuivres, et qui étaient suivis par des dizaines de badauds et visiteurs.

Plus tard, une fois le soleil bien couché, nous sommes allés voir un concert sous la nef des Machines de l’Île de Nantes. C’était un groupe catalan qui s’appelle « Dame Area » et ils jouaient une musique assez étonnante mais pas mal du tout.

Plus tard en faisant un tour sur l’île de Nantes, on est passé vers l’ancienne œuvre permanente de 2015 « On a marché sur la Lune ». Ce sont des trampolines cachés dans des cratères lunaires pour expérimenter la moindre pesanteur, mais la nouveauté c’est la présence de la Terre pour plus de « réalisme ». 

Il y a encore quelques trucs à découvrir, donc on verra ça !! ^^

J'aime 4

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: