MatooBlog

Pectus est quod disertos facit. ∼ Pédéblogueur depuis 2003 (178 av LLM).

Casa Susanna (Sébastien Lifshitz)

Sébastien Lifshitz est vraiment un sacré bon documentariste, et il le prouve d’autant plus avec ce film. Il m’avait déjà complètement conquis avec les Invisibles, à propos de personnes âgées gaies et lesbiennes, ou le docu extraordinaire consacré à Thérèse Clerc (Les vies de Thérèse, vraiment à voir !!), et il continue avec celui-ci encore voué à des figures LGBT des générations passées. Mais cette fois-ci, c’est aux USA, et il nous raconte ce qu’était la Casa Susanna.

Dans les années 50/60, dans les Catskills (montagnes de l’état de New York, à 200 km de NYC), une communauté de travestis a existé dans une maison et une propriété isolée, c’était la Casa Susanna. Plein de photos et vidéos ont été faites, mais c’était évidemment très secret, et les développements des négatifs se faisaient uniquement par des photographes “complices”. Le documentaire se base sur ces sources photographiques, mais aussi sur le témoignages de ces travestis devenus des femmes transgenres, parfois restés hétérosexuels mariés aussi, et sur les enfants ou petits-enfants de ces incroyables protagonistes. Ce qui est fabuleux dans le film c’est la patte de Lifshitz qui a, selon moi, le même talent qu’on retrouve dans les reportages des Pieds sur Terre de France Culture. C’est à dire que sans commentaire ni interview formelle, on a un récit qui se monte juste avec des gens qui parlent, et un montage hyper chiadé de toutes ces images d’époque.

Et petit à petit, on saisit l’époque et ses us, ces hommes, la plupart du temps avec épouses, qui étaient dingues de maquillage, de perruques et des vêtements de leurs femmes. Et donc les épouses qui “supportaient” cela, et même les enfants ou petits-enfants qui finissent par être parfaitement au courant du hobby de papa ou papi.

Les deux personnes qui témoignent de l’époque sont deux femmes formidables, et leurs discours est émouvant à faire verser sa petite larme. Elles expliquent à la fois l’histoire de cette incroyable Casa Susanna, mais aussi leurs parcours, et ce que c’était que de vivre cela dans les années 50 et 60. Beaucoup revendiquaient leur hétérosexualité, et justifiaient simplement leur attrait pour le travestissement, mais force est de constater que la plupart ont largement interrogé leur transidentité et une majorité a franchi le pas avec bonheur et épanouissement.

Le documentaire est merveilleusement monté, et vraiment le talent de conteur de Lifshitz est encore une fois hors-pair. Il est à voir jusqu’en octobre sur ARTE TV !!

Les publications voisines

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: